lundi 17 février 2014

Le pouvoir algérien interdit la vente de 250 livres en Algérie | Tamurt.info – Votre lien avec la Kabylie

 
Dans le souci de préserver l’histoire et l’Islam !
 

 
 
 
Le responsable du secteur religieux algérien veut faire croire que « les livres portant atteinte à la religion et à l’histoire de la révolution algérienne et faisant l’apologie du chiisme, de l’extrémisme et du terrorisme sont interdits d’entrée en Algérie ». Un argument peu convainquant lorsque l’on voit des livres qui prônent le salafisme et le Djihad Islamique étalés partout dans les librairies !
17/02/2014 – 07:05 mis a jour le 17/02/2014 – 07:11 par Karima Oufli
 
 
Le régime algérien surveille tout ce qui bouge. Les journaux et les livres autorisés à la vente sont passés au crible. Plus de 250 livres importés sont interdits de vente en Algérie par la commission nationale mixte de contrôle du livre importé, pour le motif « d’atteinte à la religion et à l’histoire de la révolution algérienne et traitant de la sorcellerie ».
L’information a été confirmée par le directeur de la Culture Islamique au Ministère des Affaires Religieuses et wakfs, DrBouzid Boumediène en marge de la tenue du salon national du livre qui est organisés en ce moment à la ville d’Oran.
Les faits sont graves. C’est une atteinte à la liberté de l’expression que le régime algérien assume avec fierté.
Le responsable du secteur religieux algérien veut faire croire que « les livres portant atteinte à la religion et à l’histoire de la révolution algérienne et faisant l’apologie du chiisme, de l’extrémisme et du terrorisme sont interdits d’entrée en Algérie ». Un argument peu convainquant lorsque l’on voit des livres qui prônent le salafisme et le Djihad Islamique étalés partout dans les librairies !
Notre source précise également que parmi les livres interdits d’entrée en Algérie figure un titre, dont nous ignorons l’auteur, sur la biographie de l’Emir Abdelkader qui relate ses étroites relations avec les autorités coloniale. « La vraie raison de l’interdiction de ces 250 livres à mon avis est ce livre sur Abdelkader qui raconte sa vie et sa proximité avec le roi Français de son époque. Les contrôleurs ont trouvé ce subterfuge pour d’autres livre pour une interdiction collective », nous a affirmé un des responsables de ce salon à Oran.
Karima Oufli
Publicités