lundi 17 février 2014

« Je ne suis pas arabe et le sommet arabe ne me représente pas » | Tamurt.info – Votre lien avec la Kabylie

 
La journaliste amazighe libyenne Sana Mansouri :
 

 
 
 
En Libye, les Amazighs de ce pays frère sont sortis de l’ombre pour s’imposer et faire valoir leurs droits culturels. Une des plus célèbres journalistes de la chaîne de télévision Amazighe, Sana Mansouri, a eu le courage de dénoncer en direct le sommet Arabe qui parle au nom des Amazighs. Une première dans le militantisme amazigh.
17/02/2014 – 09:28 mis a jour le 17/02/2014 – 10:08 par Karima Oufli
 
 
Si la culture et la langue amazighes existent encore en Afrique du nord, c’est grâce aux femmes. C’est l’avis des historiens, linguistes et des chercheurs en ethnologie et en sociologie. Les femmes Berbères militent et défendent toujours leur identité avec courage et conviction. De nos jours encore, elles sont au premier rang dans le combat pour la sauvegarde de l’identité.
En Libye, les Amazighs de ce pays frère sont sortis de l’ombre pour s’imposer et faire valoir leurs droits culturels. Une des plus célèbres journalistes de la chaîne de télévision Amazighe, Sana Mansouri, a eu le courage de dénoncer en direct le sommet Arabe qui parle au nom des Amazighs. Une première dans le militantisme amazigh.
Elle a affirmé avec fierté qu’elle n’est pas arabe et son pays, la Libye, ne l’est pas non plus. « Mon pays n’est pas arabe, je ne suis pas arabe et le sommet arabe ne me représente pas ! » dira la journaliste amazighe libyenne Sana Mansouri. Une déclaration qui s’est répandue dans tous les pays de l’Afrique du nord.
Sana est devenu la femme la plus célèbre en Libye grâce à son audace. Ses déclarations sont perçues comme un acte de bravoure et de courage.
« Sana Mansouri vient de marquer notre histoire en lettres d’or et son nom s’ajoutera à ceux de la Reine Tinhinane, Kahina, …….. », nous a déclaré un de ses collègues de travail.
Depuis la diffusion de ces déclarations par la chaîne Amazighe Libyenne, des centaines d’Amazighes de ce pays ruiné depuis des années par la tyrannie de Kadafi viennent de toutes parts pour lui rendre visite et hommage au siège de la télévision.
L’héroïne Berbère Sana est saluée par tous les habitants deTamazgha. Elle a promis de continuer son combat pour l’Amazighité jusqu’au dernier souffle de sa vie !
Karima Oufli
Publicités