Sotchi 2014 : deux sportifs ukrainiens quittent les JO pour dénoncer le régime

 Rosa Khutor (Russie), mardi 18 février. La skieuse ukrainienne Bogdana Matsotska, ici lors du slalom géant, a quitté les Jeux de Sotchi pour protester contre la répression violente et meurtrière à Kiev. Elle devait disputer le slalom vendredi.

Rosa Khutor (Russie), mardi 18 février. La skieuse ukrainienne Bogdana Matsotska, ici lors du slalom géant, a quitté les Jeux de Sotchi pour protester contre la répression violente et meurtrière à Kiev. Elle devait disputer le slalom vendredi. | AFP / Olivier Morin

Zoom

<btn_noimpr>

 

Réagir

Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile

Une skieuse ukrainienne et son père, qui est aussi son entraîneur, ont annoncé ce jeudi qu’ils se retiraient des jeux Olympiques de Sotchi (Russie), afin de protester contre l’usage de la force qui a fait des dizaines de morts pendant les manifestations de l’opposition à Kiev. <btn_noimpr>

Bogdana Matsotska et Oleg Matsotski se sont déclarés «outrés» par le refus du président Viktor Ianoukovitch de privilégier le dialogue avec les manifestants. «En signe de protestation (…) contre les comportements dignes de voyous face aux manifestants, nous cessons de participer aux jeux Olympiques de Sotchi», a écrit Oleg Matsotski sur son compte Facebook, dans une déclaration en son nom et celui de sa fille.

Bogdana Matsotska, 27e du Super-G et 43e du slalom géant, était inscrite pour le slalom programmé vendredi.

Serguei Bubka «comprend» mais…

Le porte-parole du Comité international olympique (CIO), Mark Adams, a confirmé ce retrait. Il a affirmé que, après s’être réunis mercredi soir, les athlètes ukrainiens avaient décidé dans leur ensemble de rester à Sotchi. Certains auraient évoqué la possibilité de concourir en arborant un brassard noir en hommage aux victimes de la répression à Kiev, mais une telle action n’est pas admises par les autorités olympiques. Sur les 43 athlètes ukrainiens engagés dans ces Jeux, la majorité en a terminé avec les épreuves et a déjà, comme dans toutes les délégations, quitté Sotchi. Ce jeudi, ils sont encore une douzaine sur place dont les épreuves sont soit en cours soit à venir.

Toujours selon Mark Adams, le chef du comité olympique ukrainien, l’ex-star de la perche Sergueï Bubka, aurait rencontré les sportifs de son pays et leur aurait laissé toute liberté, disant comprendre la décision de tout athlète ukrainien de se retirer des Jeux. Mais Bubka pense que «la meilleure chose pour l’équipe est de rester ici» à Sotchi, pour montrer sa solidarité avec ceux qui souffrent en Ukraine, a ajouté Adams.

 

LeParisien.fr

Publicités