Les organisations et les associations qui militent pour la reconnaissance de la langue Tamazight ont élaboré un riche programme concernant l’enseignement de Tamazight dans les écoles à titre facultatif. Les militants des îles canaris ont décidé d’assurer des cours de la langue de Massinissa à partir du cycle primaire jusqu’en secondaire.

21/02/2014 – 00:09 mis a jour le 20/02/2014 – 21:23 parR. Moussaoui
 

 

Le peuple Amazigh, de l’oasis de Siwa, de l’Ouest de L’Egypte, jusqu’aux îles Canaries, en Espagne, se réveille comme un seul homme pour défendre sa culture et son identité. Après les libyens qui se sont mobilisés, les Amazighs des îles Canaries sont passés à l’étape de l’enseignement de Tamazight.

Les organisations et les associations qui militent pour la reconnaissance de la langue Tamazight ont élaboré un riche programme concernant l’enseignement de Tamazight dans les écoles à titre facultatif. Les militants des îles canaris ont décidé d’assurer des cours de la langue de Massinissa à partir du cycle primaire jusqu’en secondaire.

Des milliers d’élèves et de parents ont affiché leur enthousiasme à l’annonce de cette nouvelle. « Tamazight est utilisée à ce jour comme langue de communication chez nous, mais nous ne sommes pas nombreux. Des habitants des îles Canaris d’origine Amazigh qui parlent espagnol sont les premiers à revendiquer l’enseignement de cette langue », nous a signifié un militant de ces îles.

Le caractère Tifinagh est adopté comme l’écriture et graphie de Tamazight, à l’image des Marocains. D’ailleurs, des dizaines d’enseignants de Tamazight marocains sont appelés à encadrer l’enseignement de cette langue dans les écoles des îles Canaris. 
Une académie Berbère est sur le point d’être lancée pour préserver et assurer la promotion de la culture et de la langue Tamazight au niveau de ces îles de l’océan Atlantique.

On a appris auprès des initiateurs de ce programme que l’enseignement ne se limitera pas à la langue, mais aussi à l’histoire des Berbères et de toute l’Afrique du nord et faire connaître toutes les cultures et rituels des régions Berbérophones du pays de Tamazagha.

D’importantes ONG et organisations internationales ont affiché leur volonté de subventionner ce programme. Cette fois, le vent va souffler de l’Ouest pour l’Afrique du nord. Un vent de savoir et d’histoire qui chassera celui de l’Orient qui a semé l’arabisation depuis plus de 14 siècles en Afrique du nord.

R.Moussaoui

Publicités