Condamné en première instance à deux ans de prison
 

 
 

 

L’affaire remonte à la tempête de neige qu’a connue Tizi Wezzu en février 2012. La commune d’Azeffoun avait connu d’importants dégâts, notamment le réseau routier. Un budget spécial a été octroyé pour cette municipalité à l’instar d’autres de la wilaya de Tizi Wezzu pour réparer les dégâts matériels causés par les intempéries.

22/02/2014 – 09:49 mis a jour le 22/02/2014 – 10:28 parSaïd F.
 

 

Le procès de l’ex-maire de la commune d’Azeffoun vient d’être reporté une deuxième fois. Prévue pour le 18 février dernier, il aura lieu finalement le 25 de ce mois. L’ancien maire d’Azeffoun, Hacen Ouali, élu sur la liste RCD, a été poursuivi en justice par 10 entrepreneurs de la région d’Azeffoun pour avoir octroyé des projets « gré à gré » à un autre entrepreneur de travaux publics. Il a été reconnu coupable par le tribunal de la ville d’Ath Wacif en première instance. L’ex maire a été alors condamné deux années de prison ferme et d’une amende de 20 000 dinars.

L’affaire remonte à la tempête de neige qu’a connue Tizi Wezzu en février 2012. La commune d’Azeffoun avait connu d’importants dégâts, notamment le réseau routier. Un budget spécial a été octroyé pour cette municipalité à l’instar d’autres de la wilaya de Tizi Wezzu pour réparer les dégâts matériels causés par les intempéries.

Les 10 entrepreneurs de la région ont été alors stupéfaits de voir le maire confier trois projets à un entrepreneur d’Aït Wacifs, sans passer par les réglementations. Ils accusent le maire d’avoir usé de son pouvoir pour attribuer les projets de manière frauduleuse et sans même lancer d’appel d’offre.

L’enquête a démontré de graves entorses commises par la mairie lors de l’attribution de ces projets. Les 10 entrepreneurs se demandent pourquoi seulement un entrepreneur a bénéficié, à lui seul, de ces trois projet. L’ancien maire d’Azzefoun est soupçonné même de corruption.

Saïd F.

Publicités