Ils réclament leurs droits depuis 2 ans
 

 
 

 

Les anciens rappelés, au nombre de 250 000 au niveau national, réclament un statut et une prise en charge des blessés, des emplois et des logements ainsi que d’autres revendications.

22/02/2014 – 11:18 mis a jour le 22/02/2014 – 11:57 parKarima Oufli
 

 

Les anciens rappelés du service national se sont réunis le weekend passé à Tizi Wezzu. Ils ont décidé de reprendre les actions de protestation pour arracher leurs droits. Un rassemblement est prévu devant le palais du gouvernement pour ce lundi, 24 février 2014.

« Deux demandes d’audience ont été déposées, l’une au premier ministre et l’autre au ministère de la défense. Plusieurs lettres ouvertes ont été publiées et adressées au premier magistrat du pays ainsi qu’aux parlementaires. Et enfin, d’autres requêtes ont été entreprises au niveau des différentes wilayas du pays et auprès de l’ensemble des corps des services de sécurité. Jugeant que toutes ces démarches effectuées n’ont trouvé aucun écho, les rappelés décident, cette-fois-ci, d’organiser un sit-in devant le palais du gouvernement, durant la journée de 24 février en signe de protestation envers les autorités qui refusent d’examiner notre cas et de prendre sérieusement en charge nos revendication », peut-on lire sur la déclaration qui a sanctionné cette rencontre.

Les anciens rappelés, au nombre de 250 000 au niveau national, réclament un statut et une prise en charge des blessés, des emplois et des logements ainsi que d’autres revendications.

Depuis deux ans, des milliers d’anciens rappelés mènent un combat sur le terrain.
Le pouvoir a préféré prendre en charge les terroristes sur le plan social qui ont mis le pays à feu et à sang et marginaliser ceux qui ont sauvé les institutions étatiques.

Karima Oufli

Publicités