Le DRS pour un quatrième mandat de Bouteflika !

Saïd F.

 

 
 

 

C’est la même stratégie de l’élection présidentielle de 2004 qui est adoptée encore cette fois mais d’une autre manière. Un compris entre le DRS et le clan de Bouteflika a été trouvé depuis plusieurs mois. Chaque clan préservera son autorité et surtout ses privilèges.

23/02/2014 – 11:32 mis a jour le 23/02/2014 – 19:00 parSaïd F.
 

 

Toute la polémique des deux dernières semaines entre le FLN et le DRS n’est, en effet, qu’une simple mise en scène. Les décideurs veulent faire croire aux Algériens que Bouteflika est un candidat civil qui a réussi à mettre à l’écart même le DRS.

C’est la même stratégie de l’élection présidentielle de 2004 qui est adoptée encore cette fois mais d’une autre manière. Un compromis entre le DRS et le clan de Bouteflika a été trouvé depuis plusieurs mois. Chaque clan préservera son autorité et surtout ses privilèges. 
Bouteflika, ou plutôt son frère Saïd, régnera encore sous le tutorat du DRS, colonne vertébrale du régime algérien.

Il suffit de jeter un coup d’œil à la presse d’aujourd’hui pour se rendre compte du consentement du DRS pour cette candidature qui n’a, à vrai dire, pas étonné l’opinion publique. Les journaux, les radios et les télévisions, gérées directement par le DRS ont presque affiché leur soutien pour cette option. 
Reste seulement à savoir comment un homme qui, inconscient, pourra gérer tout un pays, lui qui n’a soufflé aucun mot depuis plus d’une année.

« L’état de santé du candidat Bouteflika s’est amélioré, mais il n’est pas obligé de mener sa campagne », a laissé entendre Sellal. Un aveu officiel sur l’incapacité physique de Bouteflika à assurer un quatrième mandat. Sellal, dans l’optique de duper l’opinion publique a osé dire que « c’est Bouteflika qui a rédigé de sa propre main le message de la journée du Chahid ! ». Un tissu de mensonge qui ne peut même pas duper un petit enfant. 
Puisque Bouteflika peut écrire, pourquoi ne parle-t-il pas alors ? Qui va mener sa campagne ? Un candidat fantôme qui dirigera toute une nation. Du jamais vu dans le monde entier !
Même fidèle Castro a fini par céder le pouvoir à cause de sa maladie. Sellal a même eu l’audace de déclarer que « les élections seront transparentes et celui qui sera surpris en train de tricher sera sévèrement puni » ! Un mépris envers tout un peuple !

L’Algérie est devenue l’un des pays les plus dictatoriaux de la planète. Tous les dérapages sont possibles. Guerre civile, intervention d’une puissance étrangère, soulèvements populaires …
L’avenir s’annonce lugubre à cause de Bouteflika qui ne veut pas quitter le pouvoir ! Il veut mourir sur son siège de président et veut le léguer à sa famille !

Saïd F.

Publicités