Tribunal de Wezzu
 

 
 

 

Les deux jeunes seront présentés aujourd’hui devant le juge. Ils sont accusés d’attroupement et d’atteinte à un corps constitué et ils risquent une longue période d’emprisonnement. Ils ont été arrêtés la semaine passée lors de la manifestion des villageois qui réclament un morceau de terrain au profit de leur commune.

24/02/2014 – 12:57 mis a jour le 24/02/2014 – 13:50 parR. Moussaoui
 

 

Tous les habitants d’Ihasnawen de la commune de Tizi Wezzu se sont rassemblés ce matin devant la cour de Tizi Wezzu. Ils réclament la libération de deux jeunes de ce village arrêtés le 19 février dernier par les services de sécurité lors des affrontements qui ont secoué ce village. Ils ont été placés sous mandat de dépôt depuis et de lourdes charges sont retenues contre eux.

Les deux jeunes seront présentés aujourd’hui devant le juge. Ils sont accusés d’attroupement et d’atteinte à un corps constitué et ils risquent une longue période d’emprisonnement. Ils ont été arrêtés la semaine passée lors de la manifestion des villageois qui réclament un morceau de terrain au profit de leur commune.

Les policiers sont intervenus en nombre impressionnant pour réprimer la marche et disperser la foule. « Nous avons juste organisé une manifestation pacifique pour réclamer le règlement de cette affaire de parcelle de terrain, mais les policiers sont intervenus d’une manière brutale et c’est eux qui ont commencé les hostilité. Au lieu de calmer les esprits, les policiers n’ont fait qu’attiser le feu. Heureusement que nous avons su comment calmer nos jeunes et les ramener à la raison, sinon le 19 février dernier des personnes y auraient laissé leurs vie », nous déclaré un vieux de village Ihasnwen qui était présent à la manifestation.

« On se demande pourquoi ces policiers n’interviennent pas lorsqu’on est menacé par les bandes de voyous et les terroristes ? Pourquoi ces policiers n’arrêtent pas les vendeurs de drogue et de cocaïne et s’acharnent sur nos jeunes qui ne font que réclamer le bien pour toute la commune ? », se demande un membre de comité de village en colère. Le verdict de ces deux jeunes est attendu pour cet après-midi.

R.Moussaoui

Publicités