Il a dénoncé la censure de ses activités par la télévision

Benflis commence à pleurnicher !

Saïd F. pour Tamurt.info

 

 
 

 

Aujourd’hui, certaines personnes par médias interposés veulent faire de Benflis, l’homme le plus démocrate d’Algérie qui aurait défendu toute sa vie les droits de l’Homme ! Excusez du peu !

27/02/2014 – 00:05 mis a jour le 26/02/2014 – 22:34 parSaïd F.
 

 

Pour l’histoire, Ali Benflis était le premier ministre du gouvernement algérien lors des événements de la Kabylie qui ont coûté la vie à 127 jeunes Kabyles, tués par les services de la gendarmerie. C’est ce même Ali Benflis, Chaoui de surcroît, qui a interdit aux Kabyles de s’approcher de la ville d’Alger pour les empêcher de manifester en dehors de la Kabylie. Ce decret, signé des mains d’Ali Benflis, est toujours en vigueur à ce jour !

Aujourd’hui, certaines personnes par médias interposés veulent faire de Benflis, l’homme le plus démocrate d’Algérie qui aurait défendu toute sa vie les droits de l’Homme ! Excusez du peu ! 
Ils veulent faire croire aussi qu’il est le seul homme qui peut sauver l’Algérie ! Ali Benflis, enfant naturel du système et du régime raciste d’Alger s’est lancé dans « la campagne électorale » pour la présidentielle ! Il s’est taillé un costume d’opposant et d’opprimé par le régime ! Une farce ! Son chargé de communication a même trouvé l’ingénieuse idée de dénoncer la télévision algérienne ! Sur le plateau de cette même télévision, un certain soir de 14 juin 2001, lors de la marche historique des Kabyles vers Alger, Ali Benflis avait qualifié tous les Kabyles de voyous ! Il a même ordonné la libération des prisonniers arabes pour lyncher à Alger les montagnards Kabyles !

« L’opinion publique a relevé le comportement marqué du sceau de la partialité et du parti pris émanant de la télévision publique qui a délibérément adopté une attitude discriminatoire à l’endroit du candidat indépendant Ali BENFLIS. En effet, couvrant les travaux de certaines formations politiques qui ont décidé d’apporter leur soutien au candidat indépendant Ali BENFLIS, les commentateurs de la télévision publique ont sciemment omis de citer le nom du candidat affublé étrangement du qualificatif « …un autre candidat ». Cette entorse aux règles élémentaires de l’éthique et de la déontologie et cette violation des sujétions de service public s’ajoutent à la couverture à minima dont a fait l’objet le candidat indépendant Ali BENFLIS lors de sa déclaration de candidature le 19 janvier dernier », peut-on lire sur un communiqué rendu public signé par son directeur de campagne.

Plus loin, Monsieur Benflis ajoute même que de « telles pratiques sont de nature à introduire une suspicion légitime sur la volonté de certains médias publics à respecter le droit à l’information du citoyen et à adopter le principe de la neutralité et de l’impartialité dans la perspective du prochain scrutin présidentiel. La direction nationale de campagne du candidat indépendant Ali Benflis dénonce vigoureusement ces pratiques et prend à témoin l’opinion publique sur le fait que de tels agissements constituent une menace sur la crédibilité et la transparence de la prochaine élection présidentielle » !

Le rôle de Benflis n’est autre que de faire croire au monde entier qu’il incarne l’opposition en Algérie. Une opposition choisie par le pouvoir lui-même, pour cacher et noyer la vraie opposition !

Saïd F.

Publicités