Le mouvement anti-4ème mandat prend de l’ampleur. Outre les Algérois, les habitants de Constantine, Béjaïa, Bouira, scandalisés par la candidature du Président Abelaziz Bouteflika, sortiront eux aussi dans le rue, samedi. Des rassemblements sont même prévus à l’étranger.

Une semaine après le premier rassemblement populaire et non-affilié à un parti politique contre la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat, rapidement dispersé par les forces de police au niveau de l’université de Bouzaréah à Alger, le mouvement hostile au Président sortant n’est plus seulement confiné à la capitale. L’appel des anti-Bouteflika algérois a été entendu dans le reste du pays. Alors qu’un sit-in est prévu samedi à 10 H au pied de l’université d’Alger, en plein centre-ville, au même moment on manifestera à Béjaïa, Bouira et Constantine contre le Président-candidat qui brigue un quatrième mandat.

Publicités