En effet, depuis quelques jours de nombreuses personnes ont été approchées en échange de sommes d’argent distribuées pour récolter des signatures en Kabylie en faveur de Bouteflika, et d’après un militant, les responsables des partis du MPA de Amara Benyounes, du RND de Bensallah, ex-Ouyahia et du FLN de Saidani se sont réunis hier à Tizi-Wezu avec les fichiers d’adhésion de leurs partis respectifs. Objectif ! « Signer les fiches de candidature de Bouteflika ».

05/03/2014 – 00:15 mis a jour le 04/03/2014 – 22:25 par Contribution de Fatiha Rahmouni
 

 

Fidèle à ses pratiques du parti unique héritées de la France coloniale et devant la réussite des meetings du MAK, inquiété, le DRS actionne ses valets enKabylie pour l’entraîner dans les manifestations contre le 4e mandat.

En effet, depuis quelques jours de nombreuses personnes ont été approchées en échange de sommes d’argent distribuées pour récolter des signatures en Kabylie en faveur de Bouteflika, et d’après un militant, les responsables des partis du MPA de Amara Benyounes, du RND de Bensallah, ex-Ouyahia et du FLN de Saidani se sont réunis hier à Tizi-Wezu avec les fichiers d’adhésion de leurs partis respectifs. Objectif ! « Signer les fiches de candidature de Bouteflika ». Et Précise, « sans concerter leurs adhérents et les membres de leurs partis ».

Le fait que la Kabylie refuse de se mobiliser contre un quatrième mandat agace le DRS qui veut l’entraîner dans cette double opération dont l’objectif est de pousser la Kabylie à s’engager dans l’opposition au quatrième mandat qui n’est en réalité qu’un leurre. Les relais du DRS sont en effet très actifs à l’image de Benyounes et de Ould Ali l Hadi, dont l’objectif est de contrer l’appel du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) qui rejette toutes les élections algériennes.

Le pouvoir assassin veut entrainer la Kabylie qui a sacrifié 127 victimes et qui a consommé son divorce avec ce pouvoir (voir le taux de participation aux élections passées qui n’a jamais dépassé les 20%) dans les manifestations contre le 4e mandat, pour mettre en avant benflis le candidat du système. Le DRS, le pouvoir et l’armée ne font qu’un. Une seule chose pour laquelle ils ne peuvent être d’accord, c’est qui aura la grosse part de la rente.

Rahmouni fatiha

Publicités