Le RCD dénonce la provocation en Kabylie

Karima Oufli pour Tamurt.info

 

 
 

 

« La Kabylie et l’Algérie démocratique ont souffert du système qui a nié la citoyenneté depuis 1962. Le choix et la stratégie qui doivent nous libérer de l’arbitraire ne sont pas dans l’alternance de clans mais dans le changement radical de l’ordre politique avec son pouvoir de l’ombre qui a privé les Algériens de leur dignité et de leur liberté depuis l’indépendance » rajoute le RCD qui réclame un changement radical du régime.

06/03/2014 – 00:10 mis a jour le 05/03/2014 – 22:23 par Karima Oufli
 

 

Le parti de Mohcine Bellabès n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour accuser les clans du pouvoir d’user de la manipulation en Kabylie pour des fins qui ne concernent pas cette région. Il rejoint donc le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) dans son analyse de la situation.

« Une fois de plus, des appels anonymes sont lancés un peu partout en Kabylie pour impliquer la région dans les affrontements qui opposent les clans du système. Implicitement ou explicitement, ces initiatives visent à conforter une secte contre une autre pour faire l’impasse sur le débat de fond qui est le changement du système politique en place. Le quatrième mandat, auquel va accéder l’actuel chef de l’Etat, n’est qu’un avatar de la gestion violente et opaque d’une oligarchie qui a mis ses propres intérêts au-dessus de ceux de la nation. En focalisant sur le quatrième mandat, les auteurs de ces manœuvres cherchent à tromper l’opinion pour aligner une opinion, réfractaire aux compétitions claniques, sur le candidat de rechange désigné par des officines » », peut-on lire dans une longue déclaration rendu publique aujourd’hui.

Le parti du RCD appelle à la vigilance afin de déjouer la manipulation du régime en place et fait la même lecture que le MAK concernant les manifestations . « Le RCD, à l’instar des patriotes qui se battent pour redonner aux Algériens la liberté de choisir leurs représentants, appellent à la vigilance la plus extrême. Ceux qui se mobilisent contre le quatrième mandat pour privilégier une autre candidature du système sont les mêmes qui, pour protéger leurs intérêts égoïstes, ont voté unanimement la levée de la limitation des mandats et cautionné les lois liberticides interdisant les manifestations publiques. En réduisant la régression algérienne aux quinze années, effectivement catastrophiques de l’actuel chef de l’Etat, les manipulateurs d’aujourd’hui veulent convaincre que l’Algérie vivait auparavant dans un Etat de droit et suggèrent que si le système pouvait imposer un autre de ses membres, la démocratie irait de soi », avertissent les militants du RCD en Kabylie.

« La Kabylie et l’Algérie démocratique ont souffert du système qui a nié la citoyenneté depuis 1962. Le choix et la stratégie qui doivent nous libérer de l’arbitraire ne sont pas dans l’alternance de clans mais dans le changement radical de l’ordre politique avec son pouvoir de l’ombre qui a privé les Algériens de leur dignité et de leur liberté depuis l’indépendance » rajoute le RCD qui réclame un changement radical du régime.

« Les bureaux régionaux du RCD deBéjaia, Bouira et Tizi-ouzou invitent les citoyens de Kabylie à se mobiliser pour déjouer les provocations, dénoncer les fausses solutions dans lesquelles les parrains veulent enfermer le débat et disqualifier l’ensemble du processus électoral en cours par toutes les actions pacifiques que les patriotes peuvent mener ensemble », ajoutent les militant du RCD.

Karima Oufli

Publicités