Commune d’Agouni – Guéghrane : Déclarationn de la Cellule de crise

09/03/2014 – 14:21

 

AGOUNI GUEGHRANE (SIWEL) – « Nos deux communautés , celle des At-Zmenzer et celle d’Agouni – Guéghrane ,vivent dans la douleur d’un meurtre accompli pour la première et d’un meurtre présumé pour la 
seconde de deux de leurs concitoyens. L’un n’ayant pas encore bouclé la quarantaine , ravi à sa femme , à son garçon , à sa mère , à son père , à ses frères et sœurs et à toute la communauté et l’autre , présumé assassiné , 24ans , la fleur de l’âge , célibataire venait à peine d’inaugurer sa vie de jeunesse. Quel désastre ! Quel malheur !
Que faire face à cette calamité qui , quoi qu’il en soit , ne résulte ni du néant , ni d’une 
quelconque fatalité ? 


Commune d’Agouni – Guéghrane 
Cellule de crise 

Déclaration 

Au nom de la population de la Commune d’Agouni – Guéghrane , la Cellule de crise installée courant octobre 2013 à la suite de la nouvelle tragique du meurtre présumé du jeune Akil Bélaid survenu durant le printemps 2007 – encore un autre printemps noir pour nous – exprime toute sa compassion pour la famille du non moins jeune Mebreuk Amirouche 
assassiné ,selon toute vraisemblance , sur le territoire de la Commune d’Agouni – Guéghrane. 

Notre compassion va également à toute la population du village Umaden et des At-Zmenzer 
en général à la douleur desquels se joint notre population. 

Le jeune Mebreuk Amirouche , marié, père d’un enfant de 4 ans, subvenait à ses besoins et ceux de sa famille par son travail , ses efforts , son labeur. Toutes choses qui ne pouvaient le prédestiner à une fin tragique. Il succomba à l’acte odieux , barbare , cruel 
d’individus criminels, dénués de toute morale , complètement déshumanisés . Des monstres horribles qui ne trouvèrent pas de meilleur endroit pour commettre ou parachever leur forfait que le territoire d’Agouni – Guéghrane dont la population ne s’est pas encore remise du meurtre présumé du jeune Akil Bélaid. 

Les valeurs ancestrales de la Kabylie , la morale universelle , le droit international réprouvent le meurtre , l’assassinat qu’aucun argument ne peut justifier. 

Nos deux communautés , celle des At-Zmenzer et celle d’Agouni – Guéghrane , vivent dans la douleur d’un meurtre accompli pour la première et d’un meurtre présumé pour la seconde de deux de leurs concitoyens. L’un n’ayant pas encore bouclé la quarantaine , ravi à sa femme , à son garçon , à sa mère , à son père , à ses frères et sœurs et à toute la 
communauté et l’autre , présumé assassiné , 24ans , la fleur de l’âge , célibataire venait à 
peine d’inaugurer sa vie de jeunesse. Quel désastre ! Quel malheur ! 

Que faire face à cette calamité qui , quoi qu’il en soit , ne résulte ni du néant , ni d’une 
quelconque fatalité ? 

Chacun de nous doit se sentir concerné ! La sécurité de chacun dépend de l’engagement de tous et la sécurité de tous dépend de l’engagement de chacun . 

Nulle place à la forfaiture , nulle place au laisser faire ! 

C’est dans ce sens que la cellule de crise d’Agouni – Guéghrane – qui assume également la présidence tournante de la Coordination des comités de village de la Commune – au nom de la population de toute la Commune , assure la population des At – Zmenzer , en plus du partage de sa douleur , de sa solidarité et de sa disponibilité pour toute action à laquelle elle 
sera conviée dans le cadre de l’affaire Mebreuk . Réciproquement , tout soutien de la communauté des At-Zmenzer en faveur d’un dénouement rapide de l’affaire Akil Bélaid ne peut être que le bienvenu et est fortement souhaité. 

Ensemble , continuons à : 

– Dénoncer la montée et la banalisation de la criminalité sous toutes ses formes dans la région 

– Interpeller les autorités en charge de la sécurité des biens et des personnes à ne négliger aucun moyen légal pour faire respecter dans sa totalité ce droit fondamental 
des citoyens consacré dans les textes fondamentaux de la République , en plus des engagements internationaux par Elle contractés 

– Interpeller les responsables de l’Etat à tous les niveaux pour répondre aux attentes des 
familles et de la population relativement à ces affaires , notamment l’affaire Akil Bélaid 
qui n’est pas encore élucidée. 

Par la même occasion , la cellule de crise de la Commune d’Agouni – Guéghrane invite la population à rester vigilante et mobilisée pour : 

Commune d’Agouni – Guéghrane : Déclarationn de la Cellule de crise

09/03/2014 – 14:21

 

AGOUNI GUEGHRANE (SIWEL) – « Nos deux communautés , celle des At-Zmenzer et celle d’Agouni – Guéghrane ,vivent dans la douleur d’un meurtre accompli pour la première et d’un meurtre présumé pour la 
seconde de deux de leurs concitoyens. L’un n’ayant pas encore bouclé la quarantaine , ravi à sa femme , à son garçon , à sa mère , à son père , à ses frères et sœurs et à toute la communauté et l’autre , présumé assassiné , 24ans , la fleur de l’âge , célibataire venait à peine d’inaugurer sa vie de jeunesse. Quel désastre ! Quel malheur !
Que faire face à cette calamité qui , quoi qu’il en soit , ne résulte ni du néant , ni d’une 
quelconque fatalité ? 


Commune d’Agouni – Guéghrane 
Cellule de crise 

Déclaration 

Au nom de la population de la Commune d’Agouni – Guéghrane , la Cellule de crise installée courant octobre 2013 à la suite de la nouvelle tragique du meurtre présumé du jeune Akil Bélaid survenu durant le printemps 2007 – encore un autre printemps noir pour nous – exprime toute sa compassion pour la famille du non moins jeune Mebreuk Amirouche 
assassiné ,selon toute vraisemblance , sur le territoire de la Commune d’Agouni – Guéghrane. 

Notre compassion va également à toute la population du village Umaden et des At-Zmenzer 
en général à la douleur desquels se joint notre population. 

Le jeune Mebreuk Amirouche , marié, père d’un enfant de 4 ans, subvenait à ses besoins et ceux de sa famille par son travail , ses efforts , son labeur. Toutes choses qui ne pouvaient le prédestiner à une fin tragique. Il succomba à l’acte odieux , barbare , cruel 
d’individus criminels, dénués de toute morale , complètement déshumanisés . Des monstres horribles qui ne trouvèrent pas de meilleur endroit pour commettre ou parachever leur forfait que le territoire d’Agouni – Guéghrane dont la population ne s’est pas encore remise du meurtre présumé du jeune Akil Bélaid. 

Les valeurs ancestrales de la Kabylie , la morale universelle , le droit international réprouvent le meurtre , l’assassinat qu’aucun argument ne peut justifier. 

Nos deux communautés , celle des At-Zmenzer et celle d’Agouni – Guéghrane , vivent dans la douleur d’un meurtre accompli pour la première et d’un meurtre présumé pour la seconde de deux de leurs concitoyens. L’un n’ayant pas encore bouclé la quarantaine , ravi à sa femme , à son garçon , à sa mère , à son père , à ses frères et sœurs et à toute la 
communauté et l’autre , présumé assassiné , 24ans , la fleur de l’âge , célibataire venait à 
peine d’inaugurer sa vie de jeunesse. Quel désastre ! Quel malheur ! 

Que faire face à cette calamité qui , quoi qu’il en soit , ne résulte ni du néant , ni d’une 
quelconque fatalité ? 

Chacun de nous doit se sentir concerné ! La sécurité de chacun dépend de l’engagement de tous et la sécurité de tous dépend de l’engagement de chacun . 

Nulle place à la forfaiture , nulle place au laisser faire ! 

C’est dans ce sens que la cellule de crise d’Agouni – Guéghrane – qui assume également la présidence tournante de la Coordination des comités de village de la Commune – au nom de la population de toute la Commune , assure la population des At – Zmenzer , en plus du partage de sa douleur , de sa solidarité et de sa disponibilité pour toute action à laquelle elle 
sera conviée dans le cadre de l’affaire Mebreuk . Réciproquement , tout soutien de la communauté des At-Zmenzer en faveur d’un dénouement rapide de l’affaire Akil Bélaid ne peut être que le bienvenu et est fortement souhaité. 

Ensemble , continuons à : 

– Dénoncer la montée et la banalisation de la criminalité sous toutes ses formes dans la région 

– Interpeller les autorités en charge de la sécurité des biens et des personnes à ne négliger aucun moyen légal pour faire respecter dans sa totalité ce droit fondamental 
des citoyens consacré dans les textes fondamentaux de la République , en plus des engagements internationaux par Elle contractés 

– Interpeller les responsables de l’Etat à tous les niveaux pour répondre aux attentes des 
familles et de la population relativement à ces affaires , notamment l’affaire Akil Bélaid 
qui n’est pas encore élucidée. 

Par la même occasion , la cellule de crise de la Commune d’Agouni – Guéghrane invite la population à rester vigilante et mobilisée pour : 

– Répondre favorablement et massivement à toute action décidée en vue d’accéder le plus vite possible à la vérité 

– Consacrer dans les faits le principe : ‘’ Pour la vérité , la justice et contre l’impunité .’’ 

Fait à Agouni – Guéghrane le 07 / 03 / 2014. 


– Répondre favorablement et massivement à toute action décidée en vue d’accéder le plus vite possible à la vérité 

– Consacrer dans les faits le principe : ‘’ Pour la vérité , la justice et contre l’impunité .’’ 

Fait à Agouni – Guéghrane le 07 / 03 / 2014. 

Publicités