Kabylie
 

 
 

 

Des centaines d’anciens gardes communaux ont observé des rassemblements devant les sièges des wilayas des trois villes. Les manifestants ont exprimé leur rejet de voir Bouteflika et son clan briguer un autre mandat.

09/03/2014 – 17:04 mis a jour le 09/03/2014 – 17:31 par R. Moussaoui
 

 

Les trois grandes villes de la Kabylie, Tizi Wezzu, Vgayet et Tuviret ont vibré aujourd’hui au rythme de protestation. Les anciens gardes communaux sont sortis dans la rue pour exprimer leur colère et leur indignation contre un quatrième mandat de Bouteflika.

Des centaines d’anciens gardes communaux ont observé des rassemblements devant les sièges des wilayas des trois villes. Les manifestants ont exprimé leur rejet de voir Bouteflika et son clan briguer un autre mandat. 
Les gardes communaux n’oublieront pas que c’est sous l’ère de Bouteflika que le corps des gardes communaux a été dissous et les terroristes ont été hissés au statut de maquisards et des amis de la nation.

Les droits des pauvres gardes communaux ne sont jamais reconnus. La plupart d’entre eux sont des pères de famille sans emplois et sans logements. « On était les premiers à faire face aux groupes armés qui menaçaient le pays. La plupart de nos collègues ont laissé leurs vie et d’autres ont été tués par des terroristes et aujourd’hui on s’est retrouvé sans emplois et des terroristes touchent des pensions et bénéficient des appartements et d’autres privilèges », nous déclare un garde communal à Tizi Wezzu. 
Bouteflika est perçu par les gardes communaux comme seul responsable de leurs malheurs.

D’autres actions de protestation seront organisées par le corps de la garde communale pour s’ajouter à la vague d’indignation contre le clan de Bouteflika et du DRS.

R.Moussaoui

Publicités