mardi 18 mars 2014

MCA Aurès : le pouvoir livre l’Algérie à la stratégie de la terre brûlée | Forums

 

MCA Aurès : le pouvoir livre l’Algérie à la stratégie de la terre brûlée


Le président du Mouvement culturel amazigh des Aurès a rendu publique cette déclaration.

Manifestation de Chaouis contre les déclarations de Sellal.

Manifestation de Chaouis contre les déclarations de Sellal.

L’Algérie est dans la
tourmente ! Le régime des coups d’Etat permanents veut la coucher dans
le lit de l’indignité et du reniement national.


Après la négation de l’Histoire et de
l’identité millénaire de la nation amazigh; après la langue unique, la
culture unique, le parti unique, la pensée unique; après la spoliation
et la contrefaçon de l’épopée de la libération nationale; après
l’absolution du crime terroriste ; après le musellement des libertés;
après la dilapidation des richesses naturelles; après l’aliénation de la
décision nationale souveraine; voici venu le temps où la soif du
Pouvoir et de l’Avoir livre la patrie meurtrie à la stratégie de la
terre brûlée.


De la Kabylie ensanglantée en 2001 à
Targhdaït abandonnée au crime en 2014; de l’anéantissement de la classe
politique par la division et la corruption à l’étranglement de la
liberté associative; de la calomnie des jeunes chômeurs du Sud accusés
de sécessionnisme à la démocratisation de la corruption impunie ; de la
tribalisation des institutions de la République aux semailles du
désespoir chez la jeunesse et les citoyens ; de la privatisation de
l’Etat à la culture et à l’entretien de la discorde nationale parmi les
enfants de la même patrie ; le régime de l’échec répété aura cumulé
crimes et forfaitures contre la nation.


A croire que l’objectif est de désintégrer ce que le sang des Chouhadas a soudé à jamais.


Mais des Aurès à Ghardaïa, de la Kabylie
à l’Oranie, de Tamanrasset à Annaba, aucun citoyen n’est dupe, en
dehors des clientèles de la Chitta et de la rente. Le dessein est de
semer la fitna, faire chanter et terroriser les consciences pour mieux
faire diversion sur la spoliation des citoyens de leur droit à choisir
librement leur régime politique et leurs dirigeants.


Comme leurs concitoyens de toutes les
régions du pays, les Chaouis ne sont pas dupes des manœuvres d’un régime
agonisant. Tout comme leurs aînés avaient tiré le premier coup de feu
le premier novembre 1954, ils seront toujours les premiers à défendre
l’intégrité d’un pays si riche de la diversité de sa fraternité, sans
prêter attention aux guignols du dernier quart d’heure. La citoyenneté
triomphera du tribalisme et du régionalisme! La démocratie et
l’amazighité auront raison de la dictature et de la corruption. Aucun
« insecticide » ne saurait éradiquer des « moustiques » que le napalm
colonial n’a pas vaincus. Ces millions de « moustiques » ne peuvent
«aimer» un régime qui organise l’impunité des corrompus et se proclame
« fort » contre son peuple! A bons entendeurs, salut!


Rachid Belkhiri, président du MCA

Publicités