jeudi 20 mars 2014

Tamaghra waman – La fête de l’Eau de Toudja

 

Tamaghra waman – La fête de l’Eau de Toudja

 

La cinquième édition de La Fête de l’eau (Tamaghra waman), qui sera ouverte samedi prochain (22 mars) à Toudja, sera l’occasion de rendre hommage à M’hand Kasmi, membre fondateur du Musée de l’Eau de Toudja.

Les organisateurs de la manifestation ont, à cet effet, publié un livre intitulé M’hand Kasmi, une voix puissante et fraternelle et ont regroupé des écrits de M’hand Kasmi : lettres, oraisons funèbres, condoléances, hommages, photographies, etc., permettant ainsi aux lecteurs de mieux connaître «le personnage dans toute son épaisseur, ses dimensions humaine, sociale, patriotique, littéraire, affectueuse, attachante, en un mot». M’hand Kasmi est né le 11 mai 1953 à Toudja (wilaya de Béjaïa). Ses études primaires se déroulent à Toudja, puis à Aïn Benian à Alger. Après le lycée, il fera des études supérieures à l’Ecole nationale d’administration (1969-1971). Dans son (riche) cursus et parcours professionnel figurent le poste de chef de cabinet du wali de Mostaganem et celui d’expert senior du Programme d’appui au développement social et économique initié par l’Union européenne.
En parallèle, il mène diverses activités à caractère culturel, social et historique. Il est aussi l’auteur de contributions, chroniques et articles de presse, notamment dans le quotidien Le Soir d’Algérie. «La première alerte sur la maladie qui le rongeait a été déclenchée par M’hand Kasmi dans le message qu’il adressa le 2 juillet 2013 à son ami Fouad Boughanem, directeur général du quotidien Le Soir d’Algérie, auquel il annonce, sans détour, que le dernier brûlot sur le «bombardier» a carrément incendié ses entrailles», lit-on dans le prologue de l’ouvrage signé par Aïssa Kasmi. Le brûlot en question est un de ses articles publié dans Le Soir d’Algérie, sous le titre : «Retour sur le suicide du Drag de la wilaya de Mascara». La maladie, une linite gastrique, s’aggrava. M’hand Kasmi fut évacué en urgence vers la France. Le 30 juillet 2013, il subit une lourde intervention chirurgicale, pratiquée par le Pr Laurent Hanoun, l’une des sommités de la médecine en France. Mais cela s’avéra insuffisant. M’hand Kasmi rendra l’âme le 21 août 2013. Son corps sera rapatrié le lendemain, avant d’être enterré le vendredi 23 août 2013 au cimetière de Aïn Benian en présence d’une immense foule.

M’hand Kasmi qui est un des précurseurs de l’écotourisme est l’auteur des beaux livres comme Béjaïa, Centre de transmission du savoir (CNRPAH, 2008), Mienne Casbah (éditions Synergie, 2008) et de Mienne Algérie (éditions Synergie, 2009). L’ouvrage M’hand Kasmi, une voix puissante et fraternelle sera suivi de la publication, à titre posthume, d’un ouvrage regroupant l’ensemble de ses contributions, travaux et réflexions sur l’Algérie. Sa sortie est prévue fin août 2014, en commémoration du premier anniversaire de sa disparition. La 5e édition de «La Fête de l’Eau» sera organisée par la commune de Toudja, le mouvement associatif, Les Amis du Musée de l’Eau et l’association Gehimab.

Kader B

Publicités