Indignation quant à la programmation inadéquate  et sidérante de chaîne BRTV de l’interview d’un représentant du régime algérien.

C’est avec une profonde indignation que le Collectif des Amazighs en France a pris connaissance du passage du premier ministre algérien, Ahmed OUYEHYA, sur la chaine de télévision Berbère. Ce temps d’antenne accordé par la BRTV à un suppôt de la politique oppressive et criminelle de l’Etat algérien envers les AMAZIGHS est en elle-même une insulte à la mémoire de toutes les victimes AMAZIGHES de la politique raciste du régime algérien.

Jeudi 20 mars 2014 sur BRTV, Ahmed OUYEHYA s’est permis d’insulter les martyrs du Printemps Noir de Kabylie en attribuant l’inscription de Tamazight comme langue nationale au président algérien Abdelaziz BOUTEFLIKA alors qu’elle n’a été inscrite dans la constitution algérienne qu’au prix du sang de 128 kabyles assassinés par les balles de la gendarmerie algérienne, sans que celle-ci n’ait jamais eu à répondre de ses crimes. Ainsi Ahmed OUYEHYA, attribue ce qui a été arraché par le sang des AMAZIGHS au premier responsable de ces assassinats.

Le Collectif des Amazighs en France réprouve énergiquement le scandaleux temps d’antenne accordé par la BRTV aux ennemis des amazighs pour venir en plus insulter leurs martyrs et les déposséder de leurs victoire sur le mépris institutionnel qui a obligé 128 victimes à verser leurs sang pour arracher un droit inaliénable : le droit d’existence de la première langue d’Afrique du Nord sur son propre territoire.

Le Collectif des Amazighs en France se joint à l’indignation exprimée par les nombreux spectateurs qui ont dû subir les propos insultants de l’ancien premier ministre algérien, actuel directeur de cabinet à la présidence de la République algérienne et membre de la campagne électorale du président-candidat Bouteflika. Le Collectif des Amazighs en France estime qu’il est tout à fait regrettable que la BRTV serve de tribune électorale à un régime raciste et criminel, déjà responsable de l’assassinat de centaines d’AMAZIGHS en Kabylie, dans le Pays Mzab et dans le Pays Chawi. Et visiblement, l’Etat algérien ne compte pas s’en tenir à l’assassinat direct et envisage sérieusement d’explorer la voie indirecte en Kabylie, puisque, Monsieur Ouyehya a affirmé sur le BRTV que « l’exploitation des gaz de Schiste était une bonne chose », rajoutant que « bonne ou mauvaise, cette exploitation est une nécessité pour l’Algérie »

Rejoignant la vague d’indignation des citoyens et internautes sur les réseaux sociaux suscitée par cette honteuse interview sur un média sensé défendre les intérêts des AMAZIGHS, le Collectif des Amazighs en France tient à exprimer vivement et fermement son mécontentement quant au décalage existant entre la gravité des événements que connaît les AMAZIGHS (Kabylie, Pays Chawi, et la vallée Mzab) et le mépris flagrant de cette émission pour laquelle une équipe de la BRTV a entrepris un déplacement à Alger alors qu’elle n’a jamais daigné se déplacer sur les lieux des malheurs qui frappent les peuples AMAZIGHS , aussi bien en Algérie que dans les autres Etats qui maltraitent les Amazighs.

Le Collectif des Amazighs en France exprime sa profonde inquiétude quant à l’avenir des médias dits amazighs car une telle interview, après la dérive des remerciements de la direction de BRTV aux ambassadeurs de trois Etats qui répriment dans le sang les AMAZIGHS, constituent un nouveau dérapage qui n’augure pas de meilleurs lendemains. Cette interview constitue un coup de poignard aux espoirs placés par les AMAZIGHS dans la BRTV et une insupportable une trahison envers le sang des martyrs du Printemps Noir! Comment peut-on laisser dire le commis d’un Etat raciste que « Tamazight n’a pas été inscrite dans la constitution par Massinissa mais par Bouteflika » ?

Le Collectif des Amazighs en France appelle la chaine BRTV au respect de ses obligations envers ses auditeurs AMAZIGHS au risque de perdre totalement son audience. Il est tragique pour le combat identitaire amazigh de constater qu’une chaine de TV, théoriquement dédiée à la défense et à la promotion des PEUPLES AMAZIGHS, devienne une chaine bananière servant de tribune aux régimes négationnistes d’Afrique du Nord.

Paris le 22 mars 2014-03-22 

Collectif des Amazighs en France 

Contact : collectif.amazigh@yahoo.com

Indignation quant à la programmation inadéquate et sidérante de chaîne BRTV de l’interview d’un représentant du régime algérien.

C’est avec une profonde indignation que le Collectif des Amazighs en France a pris connaissance du passage du premier ministre algérien, Ahmed OUYEHYA, sur la chaine de télévision Berbère. Ce temps d’antenne accordé par la BRTV à un suppôt de la politique oppressive et criminelle de l’Etat algérien envers les AMAZIGHS est en elle-même une insulte à la mémoire de toutes les victimes AMAZIGHES de la politique raciste du régime algérien.

Jeudi 20 mars 2014 sur BRTV, Ahmed OUYEHYA s’est permis d’insulter les martyrs du Printemps Noir de Kabylie en attribuant l’inscription de Tamazight comme langue nationale au président algérien Abdelaziz BOUTEFLIKA alors qu’elle n’a été inscrite dans la constitution algérienne qu’au prix du sang de 128 kabyles assassinés par les balles de la gendarmerie algérienne, sans que celle-ci n’ait jamais eu à répondre de ses crimes. Ainsi Ahmed OUYEHYA, attribue ce qui a été arraché par le sang des AMAZIGHS au premier responsable de ces assassinats.

Le Collectif des Amazighs en France réprouve énergiquement le scandaleux temps d’antenne accordé par la BRTV aux ennemis des amazighs pour venir en plus insulter leurs martyrs et les déposséder de leurs victoire sur le mépris institutionnel qui a obligé 128 victimes à verser leurs sang pour arracher un droit inaliénable : le droit d’existence de la première langue d’Afrique du Nord sur son propre territoire.

Le Collectif des Amazighs en France se joint à l’indignation exprimée par les nombreux spectateurs qui ont dû subir les propos insultants de l’ancien premier ministre algérien, actuel directeur de cabinet à la présidence de la République algérienne et membre de la campagne électorale du président-candidat Bouteflika. Le Collectif des Amazighs en France estime qu’il est tout à fait regrettable que la BRTV serve de tribune électorale à un régime raciste et criminel, déjà responsable de l’assassinat de centaines d’AMAZIGHS en Kabylie, dans le Pays Mzab et dans le Pays Chawi. Et visiblement, l’Etat algérien ne compte pas s’en tenir à l’assassinat direct et envisage sérieusement d’explorer la voie indirecte en Kabylie, puisque, Monsieur Ouyehya a affirmé sur le BRTV que « l’exploitation des gaz de Schiste était une bonne chose », rajoutant que « bonne ou mauvaise, cette exploitation est une nécessité pour l’Algérie »

Rejoignant la vague d’indignation des citoyens et internautes sur les réseaux sociaux suscitée par cette honteuse interview sur un média sensé défendre les intérêts des AMAZIGHS, le Collectif des Amazighs en France tient à exprimer vivement et fermement son mécontentement quant au décalage existant entre la gravité des événements que connaît les AMAZIGHS (Kabylie, Pays Chawi, et la vallée Mzab) et le mépris flagrant de cette émission pour laquelle une équipe de la BRTV a entrepris un déplacement à Alger alors qu’elle n’a jamais daigné se déplacer sur les lieux des malheurs qui frappent les peuples AMAZIGHS , aussi bien en Algérie que dans les autres Etats qui maltraitent les Amazighs.

Le Collectif des Amazighs en France exprime sa profonde inquiétude quant à l’avenir des médias dits amazighs car une telle interview, après la dérive des remerciements de la direction de BRTV aux ambassadeurs de trois Etats qui répriment dans le sang les AMAZIGHS, constituent un nouveau dérapage qui n’augure pas de meilleurs lendemains. Cette interview constitue un coup de poignard aux espoirs placés par les AMAZIGHS dans la BRTV et une insupportable une trahison envers le sang des martyrs du Printemps Noir! Comment peut-on laisser dire le commis d’un Etat raciste que « Tamazight n’a pas été inscrite dans la constitution par Massinissa mais par Bouteflika » ?

Le Collectif des Amazighs en France appelle la chaine BRTV au respect de ses obligations envers ses auditeurs AMAZIGHS au risque de perdre totalement son audience. Il est tragique pour le combat identitaire amazigh de constater qu’une chaine de TV, théoriquement dédiée à la défense et à la promotion des PEUPLES AMAZIGHS, devienne une chaine bananière servant de tribune aux régimes négationnistes d’Afrique du Nord.

Paris le 22 mars 2014-03-22

Collectif des Amazighs en France

Contact : collectif.amazigh@yahoo.com

Publicités