Election présidentielle en Algérie

Indifférence totale en Kabylie

Saïd F.

 

 Personne ne veut entendre parler de ces élections en Kabylie. En dépit des divergences politiques et de courants dans la région, tout le monde s’accorde à dire que la prochaine élection sera une autre mascarade du régime central et raciste d’Alger.

27/03/2014 – 09:37 mis a jour le 27/03/2014 – 10:05 par Saïd F.

 Rien n’indique à Tizi Wezzu et un peu partout en Kabylie qu’une élection présidentielle aura lieu dans moins d’un mois. Certaines personnes ignorent même que c’est le début de la campagne électorale. L’indifférence est totale. Les représentants des six candidats ne se sont pas manifestés pour le moment.
Les Quelques posters de Benflis et de son mentor Bouteflika collés ont été vite arrachés par les citoyens.

Personne ne veut entendre parler de ces élections en Kabylie. En dépit des divergences politiques et de courants dans la région, tout le monde s’accorde à dire que la prochaine élection sera une autre mascarade du régime central et raciste d’Alger.

En plus du MAK qui a appelé au rejet pur et simple de toutes les élections organisées par les forces de l’occupation en Kabylie, le RCD mène une campagne active en faveur du boycott de l’élection présidentielle le 17 avril prochain. De son côté, le FFS, une autre formation politique ancrée en Kabylie, malgré l’ambigüité de sa décision (ni boycott ni participation), tous les militants de ce parti ont exprimé, eux aussi, leur rejet du prochain rendez-vous électoral.

« Ils vont bourrer les urnes et l’administration votera à notre insu, donc il est impératif de prévoir quelques chose au lieu de rester les bras croisés », suggère un jeune étudiant de Tizi Wezzu.

« La Kabylie n’est pas concerné par ce vote. La seule élection qui devrait avoir lieu est celle du référendum sur notre autodétermination et elle devrait être organisé par la communauté internationale pour faire barrage à la fraude », ajouta en colère notre interlocuteur.

Saïd F.

Publicités