Grande Marche de la résistance en Kabylie

 

 

Le mouvement des MILITANTS ANTI-SYSTEME (MAS) annonce une grande marche kabyle qui partira de Oued Amizour le 16 avril pour aboutir le 20 avril à Tizi-Ouzou.

DECLARATION

Rendez-vous pour la « Marche de la résistance » !

Il y a maintenant près de treize ans que la Kabylie s’est révoltée, dans la douleur et le sang, contre l’arbitraire et la violence criminelle d’un pouvoir mafieux et assassin. Aujourd’hui encore le souvenir de ce Printemps noir et de ses assassinats en série restés impunis nous hante et nous engage à continuer la lutte vaille que vaille contre ce régime tyrannique et rentier. Il y va de notre dignité d’hommes libres et de la survie de nos idéaux.

Photographie Dalil Makhloufi Tous droits réservés.

Nous, militants de tout horizon, génération du Printemps noir, déclarons notre fidélité au combat citoyen pour en finir avec le système dans son ensemble et bâtir la 1ère République démocratique et sociale. A l’heure où la polémique s’installe entre participationnistes et boycotteurs, à l’heure où se poursuit le faux débat entre des opposants de caviar et des apparatchiks rentiers sur le choix entre deux purs produits d’un même système, nous irons, pour notre part, la veille des élections présidentielles, entamer une manifestation qui démarrera depuis Oued-Amizour le 16 avril 2014, pour aboutir le 20 avril à Tizi-Ouzou, place des martyrs du Printemps noir.

Cette manifestation, que nous avons appelée « marche de la résistance », se veut une jonction entre la révolte du Printemps noir, avec comme point de départ l’arrestation de deux collégiens à Oued Amizour, et du mouvement du Printemps berbère ; une jonction entre deux générations qui ont nourri, par leurs sacrifices respectifs, l’espoir de voir naître une Algérie meilleure et une démocratie majeure. Nous sommes déjà des dizaines sur le départ et nous appelons d’autres militants animés des mêmes idéaux à nous rejoindre, tous unis pour dire non à l’oublie, non à l’impunité et signifier au régime en place notre rejet de toute élection dédiée à sa perpétuation. Il est plus que temps que le peuple algérien s’engage à reprendre ses droits face à un pouvoir qui s’est établi par la force et l’intrigue et qui s’est maintenu par la corruption et la tyrannie.   

Gloire aux martyrs de la liberté
Ulac Smah Ulac
Ulac l’Vote Ulac
A bas le pouvoir mafieux et assassin

Tizi-Ouzou le 03/04/2014 

Publicités