Les Kabyles ne sont plus dupes et ne font confiance à personne. Le seul mot d’ordre est clair, net et précis : le rejet de toute élection organisée par le régime. Une manière de rejeter le régime dictatorial d’Alger.

05/04/2014 – 12:22 mis a jour le 05/04/2014 – 15:10 parR. Moussaoui
 

 

Que se trame-t-il en Kabylie ? Après quelques jours après la nomination d’Ahmed Ouyahia au niveau du cabinet de présidence, l’ex-délégué des aarchs, Belaid Abrika refait étrangement surface. Belaid Abrika a fait appel à certains médias pour refaire parler de lui en prenant pour excuse l’accusation de « soutien au présidant candidat Abdelaziz Bouteflika » dont il fait l’objet, alors qu’en réalité, aucun médias n’en a parlé. Même l’ENTV, qui est au service du pouvoir n’a pas rapporté l’information. Abrika a publié, il y a quelques jours, un démenti où il niait tout soutien au président.

Selon certains observateur, « Abrika tente de refaire surface peut-être à l’appel d’Ouyahia, tout en se demandant si un nouvel embrasement est programmé par le pouvoir Algérien et qui sans doute touchera la Kabylie. Ce qui justifierait cet opportunisme ! Ces personnes sont connues pour être des relais des services et pour preuve, aucun point de la plateforme d’El Kseur ne s’est réalisé et pourtant Abrika et les autres délégués avaient bien négocié avec Ouyahia ».

Les Kabyles ne sont plus dupes et ne font confiance à personne. Le seul mot d’ordre est clair, net et précis : le rejet de toute élection organisée par le régime. Une manière de rejeter le régime dictatorial d’Alger.
Ceux qui tentent de procéder à la ruse ou à la manipulation butent toujours par l’éveil de la population qui n’entend plus le chant des sirènes.
Ce qui est remarquable aussi, c’est que toutes les tendances politiques en Kabylie sont d’accord pour un rejet massif des élections.

R.Moussaoui

Publicités