Maroc

Les étudiants Amazighs de l’université de Fès dénoncent le racisme des Islamistes

R.Moussaoui pour Tamurt.info

 

 
 

 

Une jeune étudiante a été agressée à l’intérieur de la cité universitaire par une dizaine d’étudiantes pour s’être exprimée dans la langue de Massinissa. La jeune fille a reçu plusieurs coups.

12/04/2014 – 10:34 mis a jour le 12/04/2014 – 13:38 parR. Moussaoui

 

 

Les étudiants en langue et littérature en langue Tamazight de l’université de Fès, au Maroc, sont montés au créneau pour dénoncer les persécutions et les intimidations dont ils sont victimes. Des arabophones et des islamistes insultent, dénigrent et parfois agressent les étudiants en langue Tamazight.

Une jeune étudiante a été agressée à l’intérieur de la cité universitaire par une dizaine d’étudiantes pour s’être exprimée dans la langue de Massinissa. La jeune fille a reçu plusieurs coups.

Les dépassements des arabisants se multiplient et ont pris des proportions alarmantes ces derniers mois. Un autre étudiant qui prépare sa thèse en master de littérature Amazighe a été lui aussi agressé dernièrement par un groupe d’étudiants. Son tort est d’avoir porté un maillot sur lequel sont imprimées des lettres en caractère Tifinagh.
Un sacrilège pour les arabisants qui ont pris le jeune étudiant Amazigh pour un renégat qui a renié la langue de « Dieu ».

« Nous dénonçons les actes de violences et d’agressions que subissent nos frères Amazighs qui sont à l’université pour étudier leur culture et leur langue. Des actes qui risquent d’influencer négativement sur le rendement de ces étudiants qui souffrent le martyr », lit-on dans une déclaration rendue publique par les étudiants de la faculté des sciences sociales et humaines de l’université de Fès.

Notons que les Marocains sont plus que jamais déterminés à arracher leurs droits identitaires et culturels. Plus de la moitié de la population de ce pays nord Africain est très attachée à son identité, mais des arabisants et les islamistes s’entêtent toujours avec leur politique d’extrémisme et de considérer que l’arabe est la seule langue qu’il faut apprendre au Maroc.

R.Moussaoui

Publicités