Marche à Bgayet

Une véritable marée humaine a inondé la ville

Massidida pour Tamurt.info

 

 
 

 

De l’université de Targa Ouzemour au siège de la wilaya, des carrés, de plusieurs centaines chacun, de jeunes et de moins jeunes avançaient en scandant des slogans hostiles au pouvoir d’Alger. « Kabylie autonome », « Pouvoir assassin », « Pouvoir colonial, Kabylie indépendante » ou encore « Si vous voulez la guerre, on est prêt » sont, entre autres, les principaux slogans scandés à gorge déployée tout au long de l’itinéraire arpenté.

20/04/2014 – 20:58 mis a jour le 20/04/2014 – 20:58 par Massidida

 

 

Une dizaine de milliers, selon les estimations des journalistes présents en force, une quinzaine de milliers pour Mouloud Mebarki, président du conseil national du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), sont les chiffres avancés pour estimer le nombre de marcheurs du 20 avril àBgayet. Ce qui est sur, c’est qu’ils étaient plusieurs milliers à avoir répondu à l’appel du MAK rejoint par le MCB et le RCD pour une marche pacifique ce dimanche pour marquer la célébration du 34e anniversaire du 20 avril 1980.

De l’université de Targa Ouzemour au siège de la wilaya, des carrés, de plusieurs centaines chacun, de jeunes et de moins jeunes avançaient en scandant des slogans hostiles au pouvoir d’Alger. « Kabylie autonome », « Pouvoir assassin », « Pouvoir colonial, Kabylie indépendante » ou encore « Si vous voulez la guerre, on est prêt » sont, entre autres, les principaux slogans scandés à gorge déployée tout au long de l’itinéraire arpenté.

En arrivant à proximité de la cité dite « CNS » où des baffles résonnaient, à forts décibels, au son des chansons engagées de Matoub, comme pour accueillir les militants de la cause, un jeune escaladera un lampadaire d’éclairage public pour y accrocher le drapeau berbère. Applaudi par toute la foule, celui redescendra comme un véritable sportif.

Là, une minute de silence a été observée à la mémoire des martyrs de la cause berbère. Mené par Mouloud Mebarki et Razik Zouaoui ainsi que plusieurs autres cadres du MAK, la marée humaine s’est ébranlée jusqu’au siège de la wilaya où certains énergumènes ont usé de pierres pour disqualifier le mouvement qui a appelé à une marche pacifique.

Ceci a été rendu possible suite à la dislocation des carrés de marcheurs. Interrogé sur cette subite désorganisation, le président du conseil du MAK rétorquera que cela faisait longtemps que la Kabylie n’a pas réussi une telle mobilisation et il dira, d’un air ironique, que lui et les siens réapprennent à marcher. Après les jets de pierres contre le siège de la wilaya et de celui de la banque limitrophe, des émeutes se sont aussi déclenchées et les policiers antiémeutes ont commencé à user de gaz lacrymogène.

Il est à noter que des arrestations ont opérées par les services de la police algérienne parmi les militants du MAK.

Arrestation de six militants du MAK par la police algérienne à Bgayet. Deux frères Meddouren de la section de Kendira, deux autres frères Hiboudi Hamza et Sofiane de Guendouz et Belili Amine de Tifrit dans la région d’Akbou .

Massidida

 
Publicités