Printemps amazigh 2014

Le MAK appelle à une marche unitaire à Tizi

Massidida pour Tamurt. info

 

printemps amazigh 2014 Bgayet

 
printemps amazigh 2014 Bgayet
 

 

A la nuit tombée, aux environs de 20 h 30, il n’en restait que six personnes à l’intérieur du tribunal, quatre de Smaoun, un d’El Kseur et un autre de Timezrit. Ces derniers ont été libérés, à leur tour, aux environs de 22 heures 30. Les 86 « prisonniers » ont été jugés en catimini et libérés. Selon certains témoignages, les jeunes militants ont été passés à tabac lors de leur détention au niveau du commissariat central de la ville et d’ailleurs plusieurs d’entre eux ont des hématomes sur le corps et des blessures à la tête.

23/04/2014 – 15:57 mis a jour le 23/04/2014 – 18:16 par Massidida

 

 

Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) a appelé à une marche unitaire à Tizi Wezzu, dimanche prochain, pour dire non à la répression et exiger l’autodétermination de la Kabylie. « Nous voudrions nous imposer en tant que kabyles face au pouvoir raciste d’Alger », dira Razik Zouaoui, le chargé de la promotion de la langue et de la culture kabyles au sein du MAK. Concernant les arrestations opérées àBgayet, lors des manifestations du 20 avril, celui ci dira que « le mouvement avait appelé à une marche pacifique mais il y a eu des intrus qui ont semé la zizanie. Malgré cela,dira Razik Zouaoui, les cadres du MAK sont restés aux côtés des familles des détenus, qui sont non seulement des militants mais également nos enfant, et ce jusqu’à la libération de l’ensemble des détenus, tard dans la nuit du mardi ».

La pression populaire a prévalu sur la répression du pouvoir raciste d’Alger. Face aux appels à un sit-in devant le tribunal de Bgayet pour ce mercredi à 10 heures auquel ont appelé le conseil régional du MAK et la coordination des citoyens de smaoun, le parquet de Bgayet s’est résigné à libérer, au fur et à mesure, les détenus du 20 avril. 
D’ailleurs, dès les premières heures de la matinée du mardi, les cadres, les militants du MAK et les parents des détenus se sont rassemblés en masse, devant le tribunal, pour exiger la libération des insurgés. Sur les 86 jeunes emprisonnés, une quarantaine a quitté le tribunal en fin de journée. Le défilé a commencé à partir de 15 h 30 quand les six premiers sont sortis de l’enceinte du tribunal suivis d’une trentaine d’autres, moins de deux heures plus tard.

A la nuit tombée, aux environs de 20 h 30, il n’en restait que six personnes à l’intérieur du tribunal, quatre de Smaoun, un d’El Kseur et un autre de Timezrit. Ces derniers ont été libérés, à leur tour, aux environs de 22 heures 30. Les 86 « prisonniers » ont été jugés en catimini et libérés. Selon certains témoignages, les jeunes militants ont été passés à tabac lors de leur détention au niveau du commissariat central de la ville et d’ailleurs plusieurs d’entre eux ont des hématomes sur le corps et des blessures à la tête.

Massidida, de Bgayet pour Tamurt.info

Publicités