samedi 3 mai 2014

Une caravane Chaouie sillonnera la Kabylie le 15 mai prochain | Tamurt.info

 
En signe de solidarité avec le peuple Kabyle
 
Pour rappel, cette même caravane a été empêchée le 19 avril dernier par les services de sécurité de se rendre à la ville de Tizi Wezzu pour prendre part à la marche du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie du 20 avril pour la commémoration du Printemps Amazigh et du Printemps Noir. C’est dans la région de Sétif que les Chaouis ont été contraints de rebrousser chemin._CS_SANS_GLOSSAIRE
04/05/2014 – 00:01 mis a jour le 04/05/2014 – 00:00 par R. Moussaoui
 

 

 

 

 

 

 

 
Le Mouvement de la Jeunesse pour la Culture Amazighe de la région des Aurès compte organiser une caravane en Kabylie le 15 mai prochain. Une initiative inscrite dans le cadre de la solidarité entre les deux peuples, notamment suite à la répression des jeunes de la région de Tizi Wezzu par les services de sécurité le 20 avril dernier. Ce Mouvement de la région des Aurès compte mobiliser un vingtaine d’associations. La caravane fera le tour des villes et localités de la Kabylie. Une manière de réaffirmer l’attachement des deux peuples Amazighe de ces deux régions.
Dans une déclaration rendu publique, ce mouvement Chaoui appelle tous les chaouis épris de justice de prendre part à cette manifestation en Kabylie. « Les deux peuples sont unis et nous resteront solidaires. Il est de notre devoir de soutenir cette région. Elle a tout donné pour l’Algérie, et en fin de compte on réprime ses jeunes qui réclament la liberté », nous a confié un militant Amazigh des Aurès qui est l’un des organisateurs de cette caravane. Cette action est une première en son genre, bien que des militants de la région des Aurès ont de tout temps soutenu le peuple Kabyle.
Pour rappel, cette même caravane a été empêchée le 19 avril dernier par les services de sécurité de se rendre à la ville de Tizi Wezzu pour prendre part à la marche du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie du 20 avril pour la commémoration du Printemps Amazigh et du Printemps Noir. C’est dans la région de Sétif que les Chaouis ont été contraints de rebrousser chemin. Le régime ne veut pas voir les deux régions tisser des relations de fraternité et surtout politiques, mais rien ne peux séparer les deux peuples frères qui ont tant souffert du régime arabo islamique et raciste d’Alger.
R.Moussaoui
Publicités