Algérie

La demande de port du voile par les femmes policière sera réexaminée

Karima Oufli pour Tamurt.info

 

La question sera réexaminée tout prochainement par le ministère de l’intérieur. « La décision n’est pas encore prise, mais elle sera réexaminée quand même », précise une source du Ministère de l’Intérieur. Auparavant, cette demande a toujours été rejetée par le département de la police. Cette fois-ci, par contre, le fait que le premier policier algérien ait accepté de « se pencher » sur cette demande, on peut supposer que son acceptation soit à l’ordre du jour. _CS_SANS_GLOSSAIRE

13/05/2014 – 00:05 mis a jour le 13/05/2014 – 01:28 par Karima Oufli

 

Le régime islamiste d’Alger ne connaiT pas de répit dans sa politique d’islamisation de la société. Alger fait même de la concurrence à Téhéran et à l’Arabie Saoudite en matière d’extrémisme religieux. La demande des islamistes d’imposer le voile à toutes les femmes algériennes a refait surface. Le ministère de l’intérieur, et plus particulièrement le département de la police, prévoie de revoir leur copie à propos de la demande des femmes policières qui réclament de l’autorisation de porter le voile lors de leur service.

La question sera réexaminée tout prochainement par le ministère de l’intérieur. « La décision n’est pas encore prise, mais elle sera réexaminée quand même », précise une source du Ministère de l’Intérieur. Auparavant, cette demande a toujours été rejetée par le département de la police. Cette fois-ci, par contre, le fait que le premier policier algérien ait accepté de « se pencher » sur cette demande, on peut supposer que son acceptation soit à l’ordre du jour.

Tout est possible au pays de Bouteflika. Le clan du chef de l’Etat veut à tout prix faire basculer l’Algérie vers le radicalisme religieux et l’islamisme extrémiste. Une politique qui assurera de faire émerger des faux débats et des fausses polémiques au sein de la société afin d’éviter les vrais problèmes politiques. 
Cette stratégie est utilisées par tous les régimes dictatoriaux afin d’assurer leur pérennité. Les femmes et les filles des décideurs algériens ne portent jamais le voile. Elles ne vivent même pas en Algérie.

Karima Oufli

Publicités