lundi 19 mai 2014

El Hadi Ould Ali achète un appartement à Paris

 
 
El Hadi Ould Ali n’est pas le seul responsable algérien a avoir acquis des biens immobiliers à l’étranger, notamment en France et en Suisse. On dit même qu’il possède d’autres biens immobiliers, mais difficile de vérifier cette information. _CS_SANS_GLOSSAIRE
20/05/2014 – 08:14 mis a jour le 20/05/2014 – 08:14 par R. Moussaoui
 

 

 

 

 

 

 

 
Des personnes aisées en France ne peuvent pas se permettre un bel appartement sur Paris, alors que de simples directeurs algériens achètent de somptueux appartements dans cette ville, la plus chère du monde. C’est le cas de l’actuel directeur de la culture à Tizi Wezzu qui n’est autre qu’El Hadi Ould Ali. De source sûre, El Hadi a acquis un bien immobilier à Paris, au mois de février dernier, d’un montant de 200 000 euros. Notre source a indiqué que l’appartement est situé non loin du fameux quartier Saint Michel. Il lui a été vendu par un homme d’affaire Libanais.
El Hadi Ould Ali n’est pas le seul responsable algérien a avoir acquis des biens immobiliers à l’étranger, notamment en France et en Suisse. On dit même qu’il possède d’autres biens immobiliers, mais difficile de vérifier cette information.
Comme tous les acquéreurs de bien immobiliers à l’étranger, via les canaux de blanchissement d’argent, El Hadi a pris le soin de ne signer ni la transaction ni l’acte de propriété par son nom. 
Notre source précise que c’est à travers une boite de production artistique fantoche, qu’El Hadi a crée avec un de ses ami en France, que des sommes d’argent colossales sont blanchies.
Ainsi l’argent des contribuables collecté lors des spectacles maquillés organisés à Tizi Wezzu fini par atterrir sur des compte privé dans les banques Européenne. Le nom d’un certain Karim Aït Oumziane, directeur du cinéma en Algérie, est cité souvent dans les affaires de blanchiment d’argent à l’étranger, avec la complicité de l’ex-ministre de la culture, Khalida Toumi.
Il a fait appel à des proches, dit-on. Sinon comment un directeur qui touche moins de 100 000 dinars par mois peut-il acheter un appartement à Paris ? D’où vient tout cet argent ?
Directeur depuis plus de 10 ans à Tizi Wezzu, El Hadi Ould Ali a été cité dans plusieurs affaires de corruption et de détournement d’argent. La réhabilitation du siège du théâtre régional de Tizi Wezzu à hauteur de 38 milliards de centimes de dinars a fait couler beaucoup d’encre, mais El Hadi n’a jamais été inquiété par la justice algérienne. Il bénéficie de l’appui de certains généraux, de Khalida Toumi ainsi que de la couverture de Saïd Bouteflika.
R. Moussaoui
Publicités