mercredi 4 juin 2014

L’Etat algérien condamné pour actes de torture

 

L’Etat algérien condamné pour actes de torture

L’organisation TRIAL (Track Impunity Always) association suisse contre l’impunité vient de remporter une éclatante victoire auprès du Comité Contre la Torture de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU au bout d’une procédure qui a duré un peu plus de trois années.
 

Prenant la défense du journaliste- écrivain et directeur de la rédaction du quotidien Jaridati (suspendu par les autorités algériennes depuis septembre 2014) Nouar Abdelmalek (connu sous le nom de Anouar Malek), victime d’actes de tortures en Algérie durant les années 2001 et 2005 pour ses écrits et ses positions politiques farouchement hostiles au régime d’Alger, le TRIAL  a introduit une plainte contre l’Etat algérien en date du 17 juillet 2009 auprès du Comité Contre la Torture de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU.

D’autres plaintes à venir
Réuni le 23 mai dernier, le Comité contre la torture, institué en vertu de l’article 17 de la convention de Genève contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, a condamné l’Algérie pour la violation des droits de M. Anouar Malek. Il a entièrement suivi les demandes effectuées dans la plainte initiale et lui donne pleinement raison. Le Comité a demandé aux autorités algériennes d’initier immédiatement une enquête sur les faits afin de poursuivre en justice les responsables et de l’informer dans les trois mois des mesures prises conformément à la décision, 
Ce n’est pas la première condamnation essuyée par l’Algérie en matière des droits de l’homme. Tout comme d’autres plaintes font actuellement l’objet d’études par la commission des droits de l’homme de l’ONU.
Publicités