A vouloir suivre deux lièvr, es à la fois, le pouvoir turc a eu, hier, aux Nations unies, une défaite cuisante. Malgré un lobbying tous azimutsl a Turquie d’Erdogan n’est pas parvenue à devenir membre du Conseil de sécurité à l’ONU. Après ses multiples échecs pour faire partie de l’Union européenne (UE), c’est au tour du monde, de le rejeter en masse. Dans le groupe «pays occidentaux et autres», où seuls trois pays en tout concouraient pour deux sièges, au troisième tour «Ankara a été largement devancée par l’Espagne et n’obtient que 60 voix sur les 193 membres des Nations unies. Un sérieux revers diplomatique.

 

Cinq nouveaux membres du Conseil de sécurité étaient élus hier pour deux ans, et à la surprise générale la Turquie a été exclue au profit de l’Espagne. La Turquie paye à cause de ses tergiversions sur la scène diplomatique régionale. Le président Erdogan, a trop vouloir plaire aux Occidentaux, s’est plutôt aliéné la plupart de ces pays.

 

A cause de sa position trop ambiguë vis-à-vis de la Syrie et du groupe Etat islamique, ce dernier que le pays soutient sans fioriture – le cas de Kobané étant là pour le prouver-, malgré ses dénégations. En effet, bouffer à tous les râteliers n’a jamais vraiment porté bonheur et, le pouvoir turc le comprend à ses dépends.

 

A quand la prochaine étape dans l’humiliation de son peuple ? Car en effet, il ne s’agit que d’un Gouvernement de godillot avec à sa tête un fou, Erdogan…

 

Allain Jules

Publicités