mercredi 22 octobre 2014

La Kabylie fait rager Louisa-la-hase | Tamurt.info

 
Contribution :

La Kabylie fait rager Louisa-la-hase

Hervé-Pierre Azwaw pour Tamurt.info
 
L’armée algérienne, à l’instar de toutes ses consœurs des régimes arabes, est avant tout un épouvantail dressé contre son propre peuple.
22/10/2014 – 12:05 mis a jour le 22/10/2014 – 12:05 parHervé-Pierre Azwaw
 
 
Car en termes d’efficacité militaire pour la défense du territoire qui est la mission cardinale et à vrai dire la seule d’une vraie armée, l’Anp et la Gendarmerie, sa protubérance déployée à travers tout le pays pour intimider au quotidien les citoyens, ne sont que la réplique des « forces armées » de Saddam Hussein qu’on disait, juste avant l’épreuve du feu, la quatrième puissance armée du monde…
D’ailleurs l’histoire de sa genèse le montre clairement. Formée de troupes stationnées aux frontières Est et Ouest de l’Algérie où elle s’est engraissée durant les années de guerre, elle a déferlé en 1962 pour écraser les maquisards exsangues de sept années et demi de combats et 2 ans après en1964, elle a fièrement occupé la Kabylie, fief de la Révolution, pour donner enfin à ses hommes de troupes l’occasion de tirer une cartouche. Ainsi fut fait le premier baroud de l’ANP qui prétend avoir succédé à l’Armée de Libération Nationale. Contre la Kabylie !
Un demi-siècle et 2 ans après le cessez-le-feu, l’ANP quadrille la Kabylie comme jamais l’a fait l’armée française. Elle est à chaque grand carrefour routier et dans plusieurs dizaines de campements avec comme bilan des dizaines d’assassinats de civils présentés comme « bavures militaires ».
Et ce dispositif militaire permanent n’a pas empêché plusieurs dizaines de rapts quelquefois suivis d’assassinats de citoyens Kabyles et celui de l’alpiniste français.
Hervé-Pierre Gourdel a été assassiné par les islamistes algériens au nez et à la barbe de cette armada.
Non contents de l’avoir exécuté, ils ont mis en scène sa mort de façon à intimider les Occidentaux partenaires de la guerre contre l’EI mais avant tout, le peuple kabyle qui reste imperméable à l’idéologie arabo-islamique grâce à la sécularisation qu’il a inventée et s’est imposé depuis toujours. Et à cause de cette disposition culturelle historique, le peuple kabyle a toujours été l’ennemi intérieur du pouvoir algérien depuis 1962. La collusion pouvoir-islamistes algériens contre la Kabylie est avérée depuis longtemps et cet épisode odieux de mise à mort barbare d’un visiteur français ami de la Kabylie vient le rappeler douloureusement à tous.
Car notre ami et frère Hervé-Pierre est venu en Kabylie parce qu’avant tout il aime ses habitants. Il est venu chez nous en dépit de l’insécurité que le pouvoir y fait régner depuis 2 décennies ; ce qu’il n’ignorait point. Son initiative est comprise par le peuple kabyle comme une marque de solidarité agissante. En cela, la Kabylie partage l’immense chagrin de sa famille et de ses amis. Que le peuple français comprenne qu’il n’y a pas aujourd’hui un seul kabyle qui ne soit affecté par sa disparition.
Cet odieux assassinat a été aussi le prétexte à la meute des racistes, toujours la même, de déverser leur fiel contre la Kabylie et son peuple qu’ils ont l’outrecuidance d’accuser de connivence avec la racaille intégriste.
Les francs-tireurs kabyles de Bouteflika sont des oiseaux rares en matière d’indignité souvent couplée d’imbécilité asinienne. Le dernier en date à s’illustrer est Hannachi le squatteur de la JSK qui a dit à propos de l’entraîneur de l’équipe Hugo Broos qu’il a poussé à la démission : « c’est un Belge, ils sont tous pareils ». Les bêtes malfaisantes qui se nomment Djound khalifa et Moh-Chérif Hannachi font cause commune pour salir et discréditer la Kabylie en s’en prenant concomitamment à des amis étrangers venus apporter leur solidarité, leur expertise et leur compétence au service de la jeunesse kabyle.
Quant à Louisa, la hase infatigable de tous les scrutins, elle ne se suffit pas d’être la potiche du régime ; sa propre haine qui coïncide avec celle de ses mentors la pousse à la stigmatisation continue de la Kabylie pour anticiper les desiderata du clan.
Et elle ne s’arrête pas là. Son délire la pousse jusqu’à ternir la mémoire du martyr Hervé-Pierre Gourdel lors de la tenue, le 10 octobre 2014, de la réunion au siège du PT à Alger de la « coordination internationale de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples (EITP) où la gaillarde déclare : « Pourquoi l’Algérie et pourquoi plus précisément la Kabylie ? ». Avec l’aplomb de la mythomane professionnelle qu’elle est, elle présente ainsi M. Gourdel comme un mouton qui se serait volontairement donné en holocauste pour servir de victime expiatoire et de justificatif d’un complot de la France qui essaye par tous les moyens de pousser l’Algérie à participer aux crimes perpétrés en Libye et au Mali (sic). En matière de cynisme, on peut difficilement faire mieux.
Malheureusement, grâce à la manne octroyée généreusement par Bouteflika par le biais du quota de députés, elle va encore sévir avec son groupe folklorique de trotskystes qui se sont assis depuis longtemps sur la lutte des travailleurs.
Mais Louisa Hanoune ! paradoxalement, la Kabylie doit vous dire merci… parce que votre hystérie raciste contre le peuple kabyle réveille les consciences endormies et renforce la marche vers son autodétermination et le jour bientôt viendra où y seriez persona non grata. Pour toujours !
Hervé-Pierre Azwaw
Le 15 octobre 2014
Publicités