ATH ZMENZER

La maison de Saïd Laïmchi est la cible d’actes de destruction et de vandalisme à répétition

De Tizi-Ouzou, Saïd Tissegouine

ATH ZMENZER (Tamurt.info) – La maison du militant de l’académie berbère, Saïd Laïmchi, sise à Ath-Zmenzer, est devenue la cible d’acte de destruction et de vandalisme à répétition. En dépit de ses maintes surveillances pour surprendre le ou les auteurs de ces actes criminels, Saïd Laïmchi n’a encore surpris personne et, par conséquent, n’a à présent que ses yeux pour pleurer.

05/12/2014 – 09:55 mis a jour le 05/12/2014 – 09:55 parSaïd Tissegouine

 

La violation du domicile a eu lieu la première fois, il y a deux ans de cela environ. Le ou les voleurs, après avoir forcé la serrure de la porte, ont réussi à prendre des objets d’une grande valeur historique et symbolique.

En effet, en sus d’une grosse pile de documents historiques, le vol a porté également sur la célèbre ronéo où étaient tirés les documents ayant trait au mouvement du Printemps 1980. A cette époque, les pouvoirs ont vainement cherché cet appareil à partir duquel on faisait le tirage des documents, et ce après avoir porté l’écrit sur le papier appelé « le stencil ».
Juste après les moments chauds de cet événement, la ronéo s’est retrouvée dans les mains de Saïd Laïmchi qui a eu le courage de la cacher dans cette maison d’Ath-Zmenzer.

Aujourd’hui, cette ronéo est considérée comme « un patrimoine de toute la Kabylie ». Hélas, des mains criminelles ont décidé de déposséder tout un peuple de son bien. La question fondamentale se posant est de savoir si ce ou ces criminels connaissent la valeur culturelle et sentimentale de cette ronéo ? Qu’est-ce qu’il ou qu’ils en ont fait ?
Idem concernant ces documents historiques.

Le plus grave est que cet ou ces individus reviennent souvent sur les lieux de leur forfait. Et à chaque fois, ils procèdent un peu plus à des actes de destruction. Le dernier acte en date remonte au début de cette semaine. Mais qui est cet individu ou qui sont ces individus ? Est-ce de simples voleurs ? Est-ce des terroristes ? Quel est le motif réel de ces violations de domicile ? Ce ou ces criminels agissent la nuit. Et tout laisse à croire qu’ils maîtrisent la science de la surveillance et de la filature.

En effet, à chaque fois que Saïd Laïmchi décide d’assurer une surveillance dans l’espoir de surprendre le ou les intrus, il ne se passe absolument rien. La surveillance dure jusqu’à une heure très tardive de la nuit. Nonobstant cela, il ne se passe absolument rien. Cependant, il suffit qu’il ne monte pas la garde pour que la violation domiciliaire soit commise. Cette façon d’opérer sans être démasqué depuis deux années à ce jour suggère que cet ou ces visiteurs de la nuit sont des professionnels et, par conséquent, très dangereux.
En effet, un simple voleur ne s’intéresse pas à des documents. Les voleurs ordinaires volent des objets consommables et susceptibles d’être écoulés chez le premier receleur rencontré. En revanche, un document historique et revêtant le cachet « secret », seul « un voleur » averti peut les voler et seul « un receleur » averti peut être intéressé par une opération de recel.

Publicités