60 anniversaire de la libération de l’Algérie par les Kabyles

Premier novembre 1954, les Kabyles déclenchaient la guerre contre la France

Saïd F.

Des événements historiques confirment que la guerre n’a eu lieu qu’en Kabylie. A commencer par la déclaration du premier novembre 1954 rédigée à Ighil Imoula, le congrès de la Soumam à Vgayat, mais les chefs historiques Kabyles étaient naïfs ont confiants d’importantes missions à des Arabes dans le seul but était de les inciter à rejoindre la guerre. En vain.

01/11/2014 – 19:51 mis a jour le 02/11/2014 – 12:04 parSaïd F.

 

La Kabylie s’est soulevée comme un seul homme, un certain premier novembre 1954 pour se libérer du joug colonial français, mais en 1962 un autre colonisateur a pris la place du colon français. La Kabylie, qui a payé un lourd tribut pour libérer l’Algérie, se retrouve à ce jour coincée entre les canines du colonialisme du régime islamiste d’Alger. Pourtant c’est grâce aux Kabyles, a eux seuls, que l’Algérie s’est libérée. Le courage des femmes et des hommes Kabyles a profité à tous les algériens sauf à eux-mêmes. Au lendemain des premières attaques nocturnes en 1954 et jusqu’à 1958, la presse internationale ne parlait que d’insurrection en Kabylie et de quelques attaques à l’Est d’Algérie perpétrées par les Chaouis qui ont rallié les Kabyles plus tard. Le reste de l’Algérie restait calme jusqu’à 1962. A l’Oranie presque aucune cartouche n’a été tirée durant les sept ans de guerre. Une guerre appelée la guerre d’Algérie mais qui est à vrai dire une guerre menée par les Kabyles. Pour le simple exemple, au soir de novembre 1954, aucune personne n’était disponible pour mener une action militaire dans la région de Mitidja, au sud d’Alger et à Blida. C’était Ouamrane qui a avait conduit plus de 150 maquisards Kabyles de la région de Draa El Mizane pour attaquer la caserne militaires de cette région. Les habitants de Blida, au petit matin, ont porté secours aux militaires Français et ont condamné à l’unanimité cette attaque ! C’est une réalité qu’il faut dire et écrie. Statiquement parlant, sur les 10 000 combattants de l’ALN, 8 000 étaient des Kabyles.
Des événements historiques confirment que la guerre n’a eu lieu qu’en Kabylie. A commencer par la déclaration de premier novembre 1954 rédigée à Ighil Imoula, le congrès de la Soumam à Vgayat, mais les chefs historiques Kabyles étaient naïfs en confiant d’importantes missions à des Arabes dans le seul but étaient de les inciter à rejoindre la guerre. En vain.

L’été 1962 le confirme bien. L’armée de Benbella avait brûlé vifs 12 combattants du FFS en 1963 à Tuviret, dont le père du chanteur Kabyle Amirouche. La récupération de la date du premier novembre reste une des missions que l’Anavad doit mener en priorité.

Saïd F.

Publicités