vendredi 12 décembre 2014

Le cri de désespoir d’une famille en détresse | Tamurt.info

 

Le cri de désespoir d’une famille en détresse

Mohamed Benarous, pour Tamurt.info
 

ILLOULA OUMALOU (Tamurt.info) – Quelque part en Algérie, un homme en fauteuil roulant, sa femme qui ne peut se mouvoir, accompagnés de leurs deux enfants vivent dans une maison que le colon n’aurait pas laissé même aux cochons. Bien évidement, il n’y a ni eau courante ni chauffage, et pour couronner le tout, l’État algérien par ses représentants leurs ont dit d’une manière éhontée et effrontée qu’ils avaient de la chance d’avoir un toit. Nul besoin de polémiquer sur ces personnages et leurs propos humiliants et méprisants.

12/12/2014 – 11:28 mis a jour le 12/12/2014 – 10:55 parMohamed Benarous

 

 

Triste cette Algérie tant chérie par ses enfants ayant donné leur sang. Pathétique cette République, qui après plus de 50 ans d’indépendance utilise encore les infrastructures laissées par « les mécréants ». Il faut rappeler que l’Algérie à Alger, utilise encore des Hôpitaux construits en 1832, c’est à dire à l’arrivée des Français, avec le confort d’époque. Et pire encore, les hôpitaux de Tizi ouzou, Bgayet, en règle générale, les hôpitaux construits en Kabylie après l’invasion Française de ce territoire et son rattachement au département Français d’Algérie sont usités davantage aujourd’hui et se trouvent dans un état lamentable digne d’une étable.

Honteux d’être malheureux et heureux d’être miséreux dans ce pays devenu catastrophique et clanique. Il y a des remords à avoir, au moins à leur époque de l’Algérie Française, même si nous étions des indigènes, nous étions soignés et nous pouvions migrer vers la France sans visa et passe droit, se faire soigner sans quémander. Aujourd’hui, ce sont eux, ceux qui dénonce le colonialisme, qui demandent repentance à la France, qui prônent une Algérie unie, qui s’enrichissent sur le dos de notre patrie, qui vivent pour la plupart à l’étranger avec leur famille, qui se sont octroyés des privilèges et la possibilité de vivre librement, tranquillement, et de se soigner gratuitement, qui nous laissent crever, devant ces innombrables mosquées qui ne servent qu’à prier.

Pendant ce temps là, quelque part en Algérie, un homme sur un fauteuil roulant, sa femme qui ne peut se mouvoir, accompagnés de leurs deux enfants vivent dans une maison que le colon n’aurait pas laissé même aux cochons. Bien évidement, il n’y a ni eau courante ni chauffage, et pour couronner le tout, l’État algérien par ses représentants leurs ont dit d’une manière éhontée et effrontée qu’ils avaient de la chance d’avoir un toit. Nul besoin de polémiquer sur ces personnages et leurs propos humiliants et méprisants.

À partir de là, un appel au don, plutôt aux dons pour permettre à cette famille de pouvoir se nourrir convenablement avant d’avoir une solution hypothétique de relogement car dans le lieu où ils vivent, l’État attribut prioritairement les nouvelles habitations à des Algériens provenant d’autres wilayas. Ceci étant, il faut reconnaître la bienveillance de l’État Algérien qui aide cette famille à hauteur de 20.000 dinars par mois. Certains cyniques diront que cela est mieux que rien, voilà les paroles des Algériens. Sans être effronté, des serfs du pouvoir ont dit qu’ils valaient mieux accueillir des Palestiniens, Libyens, Jordaniens, Syriens et leurs offrir des logements et de l’argent que de secourir certains de leurs propres enfants notamment les Kabyles. Cela veut tout dire, et résume en quelques sortes la situation dans laquelle nous vivons depuis 1962.

Sans vouloir en ajouter plus, la famille de Monsieur Rachid CHERIFI a besoin également de pouvoir se soigner, si il y a un docteur, un médecin pouvant les aider généreusement, cela en serait encore plus grand.
A vrai dire, les Algériens les plus nantis sont ceux qui ne donnent rien, exceptées des leçons de patriotisme et de nationalisme, et sans gêne et humilité racontent que l’Algérie est un bon pays voire mieux que la France, mais que ce sont les autres dirigeants ou la main étrangère qui le sabote, généralement les personnes qui parlent ainsi sont souvent les personnes qui ont demander une carte nationale d’identité ou un titre de séjour à la France et qui n’’éprouvent aucun mal à se faire soigner et à se loger.

Maintenant vous le savez, et vous ne pouvez pas le nier, alors solidarité avec la famille « CHERIFI », participer à cet élan de générosité.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter à cette adresse « azulation2@gmail.com » et pour illustrer cet appel aux dons, une vidéo est mise en ligne sur Youtube : 
http://youtu.be/ASxu4jRJmN0

https://youtube.googleapis.com/v/ASxu4jRJmN0&source=uds

Publicités