KDS, les dés sont jetés, à vous de décider ! Contribution de Mohamed Benarous

KDS, les dés sont jetés, à vous de décider ! Contribution de Mohamed Benarous

 

KDS, les dés sont jetés, à vous de décider !
Contribution de Mohamed Benarous

Se taire sur ma terre est contraire à ma foi ; abdiquer ou collaborer, j’ai fais le choix de lutter. Contrairement à ceux qui nous mentent, où les émoluments permettent d’acheter leur dignité, le militant que je suis, ne supporte plus le poids de leurs lois, de leurs fatwas et surtout de leur darbouka.
04/01/2015 – 07:31 mis a jour le 03/01/2015 – 21:20 par Mohamed Benarous
Travailler et exercer en coopérant avec l’occupant, n’est pas indécent dans certains cas, le choix de survivre ou de se nourrir, n’est pas un crime, pourvu que le serviteur ne soit pas zélé. Car bien plus que le système despotique, se sont tous les relais qui colportent jusqu’à nos portes, chaque jour, l’humiliation d’être colonisé dans nos contrées et qui empoisonnent et gangrènent notre société.
Ainsi, le Kabyle De Service, exerçant simplement pour subvenir aux besoins familiaux sans nuire à ses congénères sera pardonner et peut être excuser d’avoir collaborer. Par contre, ceux qui, de part et d’autre de la Méditerranée, ou d’Alger, pire encore, aux abords de nos vallées, ne pourra demander repentance aux siens, lui et sa famille seront à jamais banni et leur bien mal acquit sera remis au futur État Kabyle indépendant.
Certains dirons que je suis dur, que la famille n’est pas responsable, mais je vois, tout de même que la famille soit disant « non responsable » profitent des privilèges octroyés par Alger, et ceci, bien sûr, aux yeux de tous. Je ne mets pas tout le monde dans le même sac, ceci dit, au moment opportun, chaque famille désignée devra justifier de la légalité des biens obtenus. Et ce n’est pas le fait d’avoir un document officiel Algérien qui permettra de justifier la réalité de la possession, nous savons que tout s’achète et se monnaie. Seul le comité de village ou l’organisation de gestion issue du peuple Kabyle pourra affirmer ou infirmer la réalité de la possession sans jamais remettre en cause le titre de propriété émanant de l’administration coloniale Française.
Ceci est un léger appel du pied envers les rapatriés, spoliés par nos maux, et pourront être enfin dédommagés par la patrie Kabyle, de leurs biens dépossédés, en contrepartie de leurs titres de propriété ; ces biens seront remis officiellement et légalement aux Kabyles non compromis.
Nos maux et nos traîtres, auront le droit de séjourner comme dans tous les pays civilisés en passant devant une justice populaire dans un premier temps, reste à voir la sanction prononcée. Pour certains, si ils souhaitent rester toujours Kabyles, ils devront faire une demande, tout comme ils l’ont fait en France pour eux mêmes et leur famille. Du chanteur de pacotille sans principe, aux politiques gentilshommes arrivistes, le temps jouent contre vous. Le peuple Kabyle souffre de ces ingrats et de ces « gras du bide » qui s’enrichissent sur le dos du peuple insoumis.
Nous avons besoin du soutien draconien de toute la Kabylie, de tous ses enfants, d’ici et là. Être passif n’est pas la solution, j’ai besoin de vous, nous avons besoin de vous, alors unissons-nous, oui unissons-nous pour que jaillisse la nation Kabyle.

Publicités