Agni n Yeɣran : Le maire qui se maintient grâce à la gendarmerie algérienne

10/01/2015 – 20:25

AGNI N YERGHRAN (SIWEL) — Malgré le blocage qui a duré plus de 66 mois sous la pression de la coordination des comités de village de la commune d’Agni n Yeɣran, Amor Beddek, le maire RND tient à son poste, quitte à s’y maintenir en faisant appel à la gendarmerie algérienne


Agni n Yeɣran, Iwadiyen, Kabylie (PH/DR)

Agni n Yeɣran, Iwadiyen, Kabylie (PH/DR)
La coordination inter-villages qui regroupe les 14 villages d’Agni n Yeɣran, exige depuis des mois la dissolution de l’Assemblée populaire communale (Mairie), suite à de nombreux problèmes notamment de la bureaucratie et de la corruption implantées dans l’administration de l’APC.

Pis encore, l’indu élu qui vise à installer une brigade de gendarmerie dans la région, fait appel à la gendarmerie algérienne pour la moindre occasion, notamment pour « sécuriser » une journée d’exposition à l’école primaire d’Agni n Yeɣran. Mais d’après les dire des habitants, ce maire veut installer une brigade de gendarmerie dans la région.

Rappelons déjà qu’en juin 2013, Baouane Moh Achour, élu sur une liste indépendante lors des élections locales de 2012, a démissionné de l’APC d’Agni n Yeɣran en déclarant : « Je ne peux pas siéger dans une APC dont le président a tenté d’empêcher l’enterrement de la soeur de Slimane Azem sur la terre de ses ancêtres ».

Cet acte d’opposition n’avait malheureusement pas été suivi des faits escomptés car les autres élus ne sont pas montés au créneau dans le sens de la dignité pour ne pas cautionner l’arbitraire et l’injustice du régime raciste d’Alger et qui se manifeste en terre kabyle par ce genre d’individu.

wbw
SIWEL 102025 JAN 15

Publicités