mardi 13 janvier 2015

 

Hommage de Tamurt info à Charlie Hebdo

Merci Cabu, merci Charb…

Par Lyazid Abid
 
Le message de Charlie Hebdo, nous l’avions particulièrement perçu, le jour ou Charb et Cabu avaient, sans aucune hésitation, accepté de dessiner pour Tamurt.
13/01/2015 – 11:04 mis a jour le 13/01/2015 – 12:15 par Lyazid Abid
 
 
Nous admirons votre courage et nous embrassons votre amour de la liberté. 
Pour notre rédaction vous êtes des étoiles que nous ne cesserons d’admirer.
Dans sa caricature qui remonte à novembre 2012, Charb a fustigé l’armée algérienne, faiseuse de président par le bourrage des urnes. 
En 2013, Cabu, à l’aide de son crayon avait dénoncé aussi la dictature algérienne. Sa caricature montre Bouteflika, auto-intronisé président à vie, piétinant le printemps algérien. En aparté, il nous fera part de son malaise quant à la passivité des Algériens à renverser un président auteur d’une concorde civile offrant l’impunité aux égorgeurs de bébés.
Ils ont dédié à Tamurt ces deux caricatures en guise d’encouragement à l’équipe rédactionnelle et surtout à notre caricaturiste, M. Hammadache, qui les avait rencontré au Havre, à la librairie La Galerne, à l’occasion des présentations de leurs livres (BD) « Que du bonheur » pour Charb et « La France des beaufs » pour Cabu. Ils étaient simples, accueillant, chaleureux et surtout prêts à défendre toutes les causes justes.
Ces deux grands Messieurs avaient accepté, sans aucune hésitation et avec beaucoup d’humour de recourir à leurs crayons. Leurs gestes étaient précis, maitrisés, responsables et notre fierté à l’idée de publier sur Tamurt les caricatures de deux grands journalistes était immense. 
Pour nous, les journalistes de Charlie Hebdo, ne sont pas morts. Ils sont, pour toujours un phare qui nous guide. Cette lumière est un repère inestimable qui permet de repousser les limites de l’intolérance, du fanatisme, de l’ignorance. Je n’aime pas le terme barbarie car c’est ainsi que les Grecs et les Romains, désignaient tous les peuples qui n’appartenait pas à la civilisation hellénique ou romaine d’ou très probablement le terme Berbère. Plus que jamais, Tamurt est solidaire avec tous ceux qui militent pacifiquement pour la liberté, toutes les libertés. 
Un grand penseur algérien avait, de son vivant, avertit contre tous ces dérapage. Mohamed Arkoun, d’origine kabyle, ne cessait de signaler ces dérives et accusait ouvertement les véritables responsables de ce dangereux laxisme. Il désignait, les dirigeants politiques des pays nord africain qui n’ont rien compris à la nature anthropologique et spirituelle de leurs peuples. Si, de surcroît, on rajoute à ce fanatisme religieux l’ignorance, ont obtient un cocktail aussi fatal que les frères Kouachi. 
Beaucoup de Kabyles en sont morts sans que personne ne bouge le petit doigt. Nous n’oublierons jamais nos étoiles assassinées impunément, dont la plus brillante fut Matoub Lounès Le combat libérateur de la Kabylie, Tamurt le mènera à son terme quelle que soit l’étendue des défis qu’elle rencontrera.
Nous appelons toutes les rédactions du monde à briser la loi du silence imposée aux médias lourds français par la classe politique française, complice avec les pires méfaits du régime algériens depuis l’arrivée au pouvoir de Bouteflika, qui en a profité pour falsifier les éléctions, museler les démocrates, en grande majorité Kabyles, en s’appuyant sur le fanatisme araboislamique qu’il flatte en lançant un chantier pour la construction de la plus grande mosquée du monde après celle de la Mecque ! Nous leur demandons d’être solidaire avec la Kabylie pour faire triompher sa résistance au fanatisme religieux qui remonte au 7 siècle et qui a été relancé ces derniers temps par la grâce divine des pétro-dollars.
Il faut que tout le monde sache que l’Islam est utilisé par les Arabes pour arabiser les peuples soumis et assoir un régime féodal, semblable à ce qui existe déjà en Arabie Séoudite et au Quatar et que le Daech veut implanter en Syrie et en Irak. “ Ils veulent nous islamiser pour mieux nous dominer”, a dit Boualem Sansal. Ce piège, la Kabylie le refuse. Elle se prépare à livrer bataille pacifiquement jusqu’à la reconnaissance internationale de sa souveraineté sur son territoire.
Lyazid Abid 
Responsable de la Rédaction Tamurt
 

 

| |

 

info portfolio

Caricature de Charb à Tamurt info Caricature de Cabu à Tamurt info Le caricaturiste de Tamurt M. Hammadache avec Charb à la librairie La (...)

Publicités