Marche réprimée à I3ezzugen ce matin/ Une délégation du MAK est partie soutenir la population

Marche réprimée à I3ezzugen ce matin/ Une délégation du MAK est partie soutenir la population

 

jeudi 19 mars 2015

Marche réprimée à I3ezzugen ce matin/ Une délégation du MAK est partie soutenir la population
MARCHE RÉPRIMÉE À I3EZZUGEN CE MATIN/ UNE DÉLÉGATION DU MAK EST PARTIE SOUTENIR LA POPULATION
19/03/2015 – 13:29

I3EZZUGEN (SIWEL) — Une marche a été réprimée ce matin par les forces de police algériennes qui occupent la ville d’I3ezzugen. La manifestation était destinée à exiger la libération des 19 personnes arrêtées hier par les forces de répression algériennes mais finalement elle a été réprimée et deux autres arrestations ont encore eu lieu ce matin. Sitôt informé de la situation, une délégation du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) s’est immédiatement rendue à I3ezzugen pour apporter son soutien à la population qui subit le despotisme de l’Etat algérien. C’est dans une ville au climat électrique que sont arrivés les membres de la délégation MAK, une ville aux allures de contrée « en cours de pacification »…pour reprendre la terminologie colonialiste

Le crime, la violence, la répressions sont les seuls modes d’expression de l’Etat algérien en Kabylie ( PH/DR)
Le crime, la violence, la répressions sont les seuls modes d’expression de l’Etat algérien en Kabylie ( PH/DR)

La délégation du mouvement souverainiste, composée de, Bouaziz Ait-Chebib, de Hocine Azem, de Djaffar Khenane et de Farid Hachemi, a « condamné avec vigueur la répression que l’Etat algérien fait subir à une population qui conteste pacifiquement une gestion mafieuse que ce même état tente de lui imposer par la force de la matraque ». Les membres de la délégation ont assuré les protestataires du soutien inconditionnel de leur mouvement.

Les souverainistes kabyles ont précisé que « la situation chaotique qui prévaut dans la ville d’I3ezzugen illustre parfaitement le fait que la Kabylie ne peut être dignement gérée que par ses propres représentants, loin de toute ingérence algérienne ». Les représentants du MAK ont par ailleurs affirmé qu’« au vu de la situation chaotique que fait subir l’Etat algérien à la Kabylie, la paix, la sécurité, la prospérité et la stabilité de la Kabylie ne peuvent en aucun cas garantis » car précisent-ils « l’Etat algérien œuvre, avec préméditation, à sa totale destruction ».
Voilà pourquoi le MAK estime que « Seul un Etat kabyle, gouverné par des kabyles, dans l’intérêt du peuple kabyle et de la Kabylie peut garantir le salut de la Kabylie et de son peuple !» […] « Autrement », précise encore les membres de la délégation du MAK, « la Kabylie est vouée à une mort certaine dans un climat infernal dominé par la corruption, l’insécurité, l’islamisme et le terrorisme car celles-ci constituent des armes fatales dont l’Etat algérien use en toute impunité, dans son projet diabolique d’assassinat de la Kabylie ».

Le président du MAK précisera davantage sa pensée en disant que « Les élus de la république algérienne servent les intérêts de la république algérienne, or les intérêts de celle-ci sont très exactement contraires à ceux de la Kabylie ».

Rappelons que la Ville d’I3ezzugen conteste la gestion mafieuse des élus de la commune, à commencer par le maire. Ce maire et ses élus ont été chassés par la population qui leur a interdit l’accès à la mairie depuis plus de 6 mois maintenant. Dimanche dernier, les élus de l’assemblée populaire (sic !) ont été réinstallé de force par des brigades algériennes de police anti-émeutes contre la volonté de la population qui ne veut plus entendre parler d’une équipe mafieuse en plus d’être incompétente. S’en est suivi une nouvelle vague de protestation où la population organise quotidiennement des rassemblements devant la mairie, où les accès à la ville sont bloqués et où les commerces baissent rideau.

Malgré une opposition évidente de la population au « maire » et aux « élus », arrivés à ce stade par la grâce de la participation des partis dits kabyles, (de plus dans un jeu d’alliances malsain et contre-nature avec des partis du pouvoir algérien et des partis islamistes), ces « élus », rejetés par la population sont imposés au peuple kabyle avec un arsenal de guerre …ainsi va la oui République algérienne « démocratique » et « Populaire »…et son opposition kabylo-algérianiste et autres laïco-islamistes.

maa,
SIWEL 191329 MARS 15

Publicités