D’après un sondage réalisé par Tamurt-Info

Les étudiants Algériens ne connaissent pas Mouloud Mammeri

Saïd F.

ALGERIE (Tamurt.info) – Pour une bonne partie des étudiants des universités d’Alger, de Blida, d’Oran et de Djelfa, pour ne pas dire tous, le nom de Mouloud Mammeri ne leur dit rien. Ils ne le connaissent pas et avouent qu’ils n’ont jamais entendu parler de ce nom !!

02/03/2015 – 00:00 mis a jour le 02/03/2015 – 01:49 par Saïd F

 Des étudiants Kabyles inscrits dans les universités citées plus haut, ont indiqué à Tamurt.info qu’une majorité des 1600 universitaires algériens questionnés au sujet de ce célèbre écrivain-linguiste Kabyle, ne connaissent pas grand chose de lui. 

Pis encore, même certains enseignants universitaires ne le connaissent pas aussi.

Sur les 400 étudiants l’université de Djelfa, seuls 22 connaissent l’identité de Mammeri, mais seulement à travers les réseaux sociaux et ne savent rien sur son parcours, révèle notre sondage. Aucun n’a lu un de ses livres.

A Oran, sur les 400 étudiants, 44 d’entres eux le connaissent mais personne n’a lu au moins un texte de lui. « 11 étudiants pensent que c’est un Marocain !! Une étudiante de Sidi Belabès pense, elle, que c’est un ancien maquisard ou un héros de la guerre de libération de 1954-1962 », nous dira Nadjet, chargée de l’enquête à l’université d’Oran.

A Blida, sur 400 étudiants interrogés, seuls 11 étudiants ont entendu parler de Mouloud Mammeri, mais personne ne connait son parcours ni a lu au moins un livre de lui. Selon les remarques de notre sondeur à l’université de Blida, la réaction des étudiants de cette faculté concernant l’auteur de La Traversée, fait froid dans le dos. « Un étudiant en sciences vétérinaires confond Mouloud Mammeri avec Mouloud Féraoun. Il ma affirmé que Mammeri a été tué par l’OAS. Une autre étudiante pense que Mammeri est encore en vie et elle l’aurait vu dernièrement à la télévision » (sic !), d’après notre sondeur à Blida.

Pour rappel, même Djahid Younis, un islamiste candidat aux élections présidentielles de 2009 en Algérie, ne faisait pas la différence entre Mammeri et Feraoun d’autant qu’ils portent le même prénom, lors d’un meeting électoral tenu à la maison de la culture de Tizi Wezzu.

A Alger, où Mouloud Mammeri a vécu et enseigné, les étudiants ne le connaissent pas vraiment. Seuls certains, d’origine Kabyle, ont lu ses livres. Dans la capitale, sur les 400 étudiants sondés, 121 étudiants connaissent Mammeri et 9 seulement ont lu au moins une de ses oeuvres.

Donc au total, sur les 1600 étudiants algériens questionnés sur Mouloud Mammeri, seuls 188 d’entres eux le connaissent vaguement, soit un taux de 5% d’universitaires. Aucun d’entre eux n’a donné d’informations précises sur cet auteur Kabyle. Sur le même nombre des sondés, 9 seulement ont lu au moins un livre de Mammeri.

Notons que nos enquêteurs ont pris le soin d’approcher que les étudiants arabophones. Il est à rappeler qu’un texte de Mouloud Mammeri était présenté aux examens du baccalauréat en Suède, dans la matière littérature Française en 2001 ! Alors qu’en Algérie, le régime algérien fait tout pour le faire disparaître. Chose qui se produira certainement avec l’enseignement dispensé dans les universités d’aujourd’hui. Seul un Etat kabyle redonnera leurs places à tous ses hommes et femmes de culture.

Saïd F.

Publicités