mercredi 1 juillet 2015

 

Stèle érigée à Aokas en hommage aux martyrs du printemps noir
Massidida 1 juillet 2015 1 Commentaire Printemps noir,Saidi Akli

AOKAS (Tamurt) – Assassiné, en avril 2001, par les gendarmes à Ouzellaguen, en compagnie de cinq autres militants de la cause kabyle, Saïdi Akli, le martyr aokassien du printemps noir, a été enterré au jardin de l’ancien siège de la mairie.Quatorze années plus tard, sa famille a pris la décision de construire sa tombe et d’y ériger une stèle commémorative de ces événements chers à la Kabylie.

Cela s’est concrétisé depuis quelques jours et les noms des six martyrs ont été portés sur une plaque en marbre.

Lors de sa venue à Tizi N’Berber pour animer, dans l’après-midi, une conférence à l’occasion de la célébration du 20 avril, Kamira N’Ait Sid, vice-présidente du congrès mondial amazigh et présidente de l’association des femmes kabyles, s’était recueillie, dans la matinée, sur la tombe de feu Saïdi Akli et avait fait part de sa déception de constater que la tombe n’a pas encore été construite, quatorze années plus tard.

Elle a, également, déclaré souhaiter la voir construite dans les meilleurs délais pour honorer la mémoire du disparu.

Tout laisse croire que les parents du martyr du printemps noir, qui étaient présent le jour du recueillement, aient pris en considération le souhait de Kamira or la décision a été prise bien avant la venue de la vice-présidente du congrès mondial amazigh soulignera un ami de la famille et néanmoins militant de la section du MAK d’Aokas.

Massidida pour Tamurt

Publicités